Infos Togo Décentralisation au féminin

Les femmes des CDQ de Golfe 2 prennent la parole sur initiative du CeFAD

Publié le samedi 22 août 2020, par Gabinho

C’est une initiative à mettre à l’actif du CeFAD (Centre des Femmes d’Appui à la Décentralisation) par laquelle cette prise de parole par les femmes des CDQ de la Commune Golfe 2 s’est opérée.

Dirigé par la conseillère municipale Eyram A. Bouaben, le CeFAD porté sur les fonts baptismaux il y a moins d’un an, dans la dynamique de marquer son empreinte de manière pragmatique sur le terrain en propulsant les femmes dans le but de s’approprier la décentralisation, a organisé le 21 Août 2020 une formation à l’intention des femmes membres des CDQ de la commune du Golfe 2.

Cette formation dont les travaux ont été conduits par une oratrice chevronnée et expérimentée dans le domaine de l’engagement public, a eu pour thème : « La prise de parole ».

Il était question pour la Conseillère municipale de "La Voix des sans voix" et ce centre qu’elle pilote d’outiller et d’équiper ces femmes dans les stratégies efficaces et effectives de prise de parole afin d’hiérarchiser et d’ordonner les idées à l’instar des hommes. Des explications de l’élue locale, « la peur de la foule et du complexe d’infériorité ayant toujours caractérisé le comportement de la majorité des femmes, cette formation se propose donc de relever ce défi. Au moment où, au 21ème, l’équité genre est presque acquise, les femmes ne doivent plus manifester une série de baisse de niveau par rapport aux échanges interpersonnels ». Toujours d’après la présidente du CeFAD, la formation était indispensable pour doter les femmes de sa commune de faculté tangible pour s’assumer et répondre aux exigences de la décentralisation dont elles font partie intégrante.

Ainsi, l’oratrice de cette formation distillée aux femmes des CDQ de Golfe 2, dans une démarche locale de crever les grands maux qui embrigadent ces femmes dans l’art de parler, a choisi la langue maternelle pour atteindre l’âme de la trentaine de participantes.

Outillées à travers les différentes communications, ces dernières semblent désormais mieux aguerries pour jouer pleinement leur rôle, non seulement au niveau des CDQ dont elles sont membres, mais aussi dans la société.

Auteur déjà de plusieurs actions d’envergure, le CeFAD projette d’autres activités au profit du genre féminin qui mérite un recyclage perpétuel devant les contraintes du siècle présent.
T228