Infos Togo Protection sociale

Les enseignants du privée laïque et confessionnel sensibilisés sur les Conventions 102 et 155 de l’OIT

Publié le jeudi 17 mai 2018, par

""L’ignorance ne tue pas"", c’est l’assertion la mieux partagée sous les tropiques. Mais pour le cas précis des textes concernant le bien-être des travailleurs togolais, cette assertion pourrait bien être le contraire. C’est donc pour éviter aux travailleurs togolais mais surtout ceux des écoles privées laïques et confessionnelles du Togo, une mort certaine, que le Réseau multi acteurs de protection sociale du Togo a pris sur lui d’organiser à leur endroit et dans le cadre de sa campagne en faveur de plusieurs secteurs d’activités, une séance de sensibilisation sur diverses conventions de l’OIT (Organisation Internationale du Travail).

Ainsi, hier mercredi à Lomé, appuyé par un inspecteur du travail, et le Collectif des syndicats des enseignants des écoles privées laïques et confessionnelles, ce réseau a entretenu ces derniers sur la Convention 102 et les défaillances dans son application au Togo et celle 155 dont la ratification, d’après lui, s’avère indispensable. Principal communicateur au cours de cette rencontre, l’inspecteur du travail de la Zone Lomé Nord 1, Yao Enyonam Koussodji, est amené à faire comprendre aux uns et aux autres que ""La sécurité sociale et la santé au travail"" thème de cette rencontre de sensibilisation est ""un impératif pour tous"".

S’il a tourné sa communication autour de trois points essentiels à savoir, la Convention 102 ratifiée et ses défaillances, les textes nationaux (Constitution togolaise, les Codes, les textes et lois règlementaires...), et ensuite la Convention 155 dont le Réseau souhaite amener les participants à prendre connaissance pour enfin engager une lutte en vue de sa ratification, M. Koussodji, ne s’est pas privé, à travers la présentation de plusieurs situation dans lesquelles ils ont dû intervenir, d’ ""éveiller la conscience"" de ses interlocuteurs. Il a fondé son argumentaire sur la Convention 187 qui, pour sa part, fait dans la ""promotion de l’amélioration continue de la sécurité et santé au travail"" et appelle à une ""prise de mesures actives pour un milieu de travail sûr"".

Aussi, convaincu de ce que ""tout citoyen à droit à la santé"", comme le reconnaissent des textes en vigueur au Togo, il a placé cette lutte à laquelle les enseignants du privé laïque et du confessionnel sont conviés pour une application intégrale de la Convention 102 et une ratification de la 155, sous le signe de ce que, ""les travailleurs soient déclarés pour qu’au soir de leur vie, ils puissent bénéficier d’une assistance sociale"".

Point focal du Réseau multi acteurs de protection sociale du Togo près de l’UNSIT, Sénouvo Vissikou, qui prenait également part à cette rencontre, a expliqué toutes les défaillances constatées, par le fait qu’""il y en a qui ignorent"" ces conventions aussi bien parmi les travailleurs eux mêmes et aussi et surtout parmi les employeurs qui n’y voient pas souvent un intérêt à se mettre en conformité vis-à-vis de certaines dispositions de ces conventions. Ceci bien que tout en protégeant les employés, les protègent également en cas de certains incidents sur les lieux de travail. Il espère dès lors que par le biais de ces rencontres, les uns et les autres seront outillés et la mise en conformité avec ces dernières sera plus aisée.

Pour information, outre les enseignants, d’autres cibles comme, les travailleurs des mines, ceux de la Zone franche, ceux du secteur des BTP (Bâtiments et travaux publics), et les domestiques, seront touchées par cette campagne générale engagée par le Réseau multi acteurs de protection sociale au Togo, et suivant les diverses conventions qui les concernent.
T228