Infos Togo Gestion des Pêcheries continentales, Cas du Lac Togo

Les acteurs en disent beaucoup de bien

Publié le mardi 2 juin 2020, par Gabinho

Mis à exécution ces 7 dernières années, le Plan de gestion des pêcheries continentales, au Togo, et précisément sur le Lac Togo a permis d’enregistrer une hausse de production de poisson de plus de 400 %. Un changement spectaculaire qui ne laisse pas indifférent les acteurs du secteur de la pêche sur ce Lac.

Pêcheur Surveillant, Latif Abdou, a laissé constater qu’ « avant l’élaboration du plan de gestion, il y avait aucune loi. Tout le monde faisait n’importe quoi. Nous utilisions les engins prohibés pour la pêche comme les filets à petites mailles. Et ces petites mailles prenaient les petits poissons, même les œufs des poissons. Ce qui appauvrissait le lac. Après la réalisation du plan de gestion, les choses ont changé en bien. Nous avons été sensibilisés sur la prise des petits poissons et le respect du repos biologique a été instauré. Avant il n’y avait pas de gros poissons maintenant qu’on a commencé la surveillance on constate qu’il y a la prise de gros poissons grâce au PASA ».

A sa suite, dame Ama Aduh, Transformatrice de poissons est également toute heureuse de ce changement positif apporté par le Plan de Gestion des Pêcheries Continentales dans l’exercice de la pêche sur le Lac Nangbéto, et dans leur activité de transformation des produits de la pêche. « Avant, nous fumions le poisson avec les fours traditionnels où nous utilisions les bois, les cartons et les plastiques. Mais depuis la formation que nous avions reçue suite à l’installation des fours améliorés nous avons appris qu’il y a certains bois qu’on ne devrait pas utiliser pour le fumage des poissons. Aussi nos yeux nous faisaient mal, s’il pleut on n’arrivait plus à travailler, également le soleil nous dérangeait. Maintenant, le PASA nous a soulagé avec son nouveau four amélioré qui utilise le charbon de bois et qui ne dégage pas assez de fumée. Nous travaillons dans la tranquillité même s’il pleut nous pouvons travailler ce qui n’était pas le cas avant ».

Ce sont là autant d’éléments qui amènent à penser à une sauvegarde des acquis de ce plan déroulé dans la droite ligne du PASA (Projet d’Appui au Secteur Agricole).
T228