Nos régions Savanes / Transit commercial des bétails

Les acteurs du secteur d’élevage et commerce de bétail ont renforcé leurs capacités

Publié le mercredi 18 avril 2018, par Gabinho

L’un des axes principaux de l’économie du Togo est l’élevage et le commerce du bétail ; malheureusement les acteurs de ce secteur sont insuffisamment outillés dans le transit commercial et rencontrent du coût, des difficultés dans leurs activités. D’où une nécessité d’aller à une école de renforcement des compétences et capacités pour s’assurer de la réalité de leurs idéaux dans le secteur. La facilitation de débats informés dans le secteur de l’élevage et du commerce du bétail s’est aussi heurtée à plusieurs difficultés. À l’heure actuelle, il existe peu de véritables outils d’animation permettant de toucher un public varié à travers des groupes composites rassemblant différentes catégories d’acteurs au même endroit pouvant inclure des services techniques, des élus locaux et des producteurs, parmi lesquels certains peuvent être analphabètes
Pour venir en aide aux acteurs de ce secteur, l’ONG Gestion de l’Environnement et Valorisation des Produits Agropastoraux et Forestièrs (GEVAPAF) et la Fédération Nationale des Professionnels de la Filière Bétail et Viande du Togo (FENAPFIBVTO) ont organisé une rencontre de renforcement de capacité du 09 au 13 avril 2018 à Dapaong. L’activité est inscrite dans le chronogramme des activités du Projet de Réalisation de l’Infrastructure Marchande de Cinkassé et des Pistes d’Approvisionnement en amont et en aval (PRIMACIPA) en régions des Savanes et de Kara. Projet cofinancé par l’Union Européenne, Acting For Life/Air France et mis en œuvre par l’ONG GEVAPAF et la FENAPFIBVTO.
Le projet a pour objectif général de favoriser une croissance inclusive et durable des territoires ; l’action renforcera donc le partenariat entre les Organisations de la Société Civile et les Collectivités Locales afin d’accroître la croissance économique des territoires d’intervention. Cet objectif sera rendu possible à travers un accroissement des recettes fiscales tirées de l’agropastoralisme et un réinvestissement dans des infrastructures communautaires dans les régions Savanes et Kara.
En matière d’élevage et de commercialisation du bétail en Afrique de l’Ouest, les analyses les plus récentes confirment la faiblesse persistante des acteurs à se positionner sur un ensemble de dossiers complexes, à faire du plaidoyer et à mener un dialogue informé sur le contenu des politiques. Cette faiblesse est particulièrement flagrante chez les producteurs et leurs organisations, mais aussi parmi les opérateurs privés, les collectivités décentralisées, les ONG et, dans certains cas, les services techniques déconcentrés de l’État eux-mêmes
De janvier 2010 à octobre 2011 Acting For Life/Groupe Développement a mis en œuvre le Projet d’Appui à la Productivité de l’Élevage au Mali, au Burkina Faso et dans le nord du Bénin. Parmi les leçons tirées de cette Action, il convenait de prendre en considération la dimension transfrontalière du commerce du bétail notamment dans l’est du Burkina-Faso en lien avec le nord-Togo. C’est ce qui a conduit Acting For Life à mettre en œuvre à partir de janvier 2012 pour une durée de 24 mois le Projet d’Appui à la productivité de l’Elevage dans les systèmes agropastoraux du nord-Togo dans le contexte de la décentralisation. A la suite de ce premier projet, il est apparu comme fondamental de ne pas limiter la question de l’élevage à la seule région des Savanes et à l’étendre a minima jusqu’à la région des Plateaux. Cela a été fait dans le cadre du Projet d’Appui à la Préservation des Ecosystèmes de de la Biodiversité grâce à l’Agropastoralisme à partir de janvier 2013. Le PRIMACIPA, tout comme le PAPE-Togo et le PAPEBA, s’inscrira dans le Programme d’Appui à la Résilience des Systèmes Agropastoraux (PARSAO) au Niger, au Burkina-faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo et au Bénin. L ’Action, notamment lors des rencontres régionales de bilan, profitera donc des expériences menées dans les autres pays. De même, certaines personnes ressources participeront aux ateliers réalisés dans le cadre d’autres projets tels que le BRACED à l’instar de l’atelier de la première phase du module sur la mobilité qui s’est tenu courant février à Ouagadougou et pour lequel les représentants de tous les partenaires de l’Action sont conviés ainsi que des représentants du Ministère togolais de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique.
V.G.(Télégramme228-Savanes)