Infos Togo Centre, Nord Togo et Plateaux

Leaders et encadreurs de coopératives des paysans outillés sur la protection sociale par SADD

Publié le mercredi 23 mai 2018, par

La protection sociale pour les travailleurs que ce soit du public ou privé, tel est l’un des axes prioritaires des actions de l’ONG SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable) depuis sa création.

C’est donc fidèle à son engagement que cette organisation de la société civile togolaise a entretenu au cours d’un séminaire de formation les 03 et 04 Mai 2018 au Centre Kédia/OCDI de Sokodé et les 17 et 18 Mai 2018 à l’évêché d’Atakpamé, les Leaders et encadreurs des coopératives des paysans du Nord Togo et du Centre du pays, sur plusieurs thématiques liées à la protection sociale et suivant des résolutions de l’OIT (Organisation Internationale des Travailleurs). Thème principal de ces différentes formations en question, « La couverture Santé au profit des coopératives agricoles des paysans : un gage de développement humain durable du monde paysans au Togo ».

Entre autres thématiques dérivée de celle principale, et développées durant ces ateliers, « La recommandation 202 sur les socles de protection sociale de l’OIT », « La notion de la protection sociale et son origine de droit fondamental et international de droit de l’homme », par le Coordonnateur de SADD, Yves Dossou et « L’assurance maladie selon l’OIT et la Banque Mondiale ; la mutuelle de santé et la réglementation de l’UEMOA », par M. Gantchou.

Pour les responsables de SADD, ces ateliers et le choix des thèmes débattus se justifient par le fait que, « dans son engagement pour la protection des travailleurs des secteurs vulnérables, elle a relevé le manque de protection sociale plus précisément la couverture santé des travailleurs ruraux (travailleurs agricoles et paysans) ». Un constat qui amène à initier une sensibilisation de ces « Leaders et encadreurs des coopératives agricoles des paysans dans les localités reculées sur la protection sociale notamment au nord et au centre Togo et préparer les esprits à l’engagement et à l’adhésion pour la promotion de la protection sociale ». Aussi, entend-on, préparer « à la concrétisation des recherches–actions sur la protection sociale dans les secteurs précités et de matérialisation du plan d’action 2017-2021 de SADD et MAPTO axée sur la protection sociale des paysans agriculteurs en vue d’un développement social durable au Nord Togo ».

Des dires de M. Dossou, « la protection sociale et le droit à la sécurité sociale font partie intégrante du mandat de l’OIT depuis sa création en 1919. Depuis cette date, l’OIT aide ses Etats Membres à mettre en place des systèmes de protection sociale et à étendre progressivement leur couverture, conformément aux normes internationales relatives à la sécurité sociale et aux bonnes pratiques en la matière ». Aussi, a-t-il notifié que le rapport mondial 2017-2019 sur la protection sociale, « bien que la protection sociale soit au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le droit à la sécurité sociale n’est pas encore une réalité pour les 71 pour cent de la population mondiale qui n’ont pas encore accès, ou seulement partiellement, à un système complet de protection sociale. Les pays vont manifestement devoir redoubler d’efforts en faveur de la réalisation de ce droit ». Son souhait est que des systèmes de protection sociale bien conçus viennent contribuer « à réduire la pauvreté et les inégalités tout en renforçant la cohésion sociale et la stabilité politique ».

Et enfin, sur attaché « l’accès à des emplois décents et la croissance économique », Objectif 8.5 des ODD, il a jugé qu’il est indispensable « d’étendre la couverture sociale à ceux qui en sont exclus et d’adapter les systèmes de protection sociale aux nouvelles formes de travail et d’emploi pour lutter contre le déficit du travail décent, la vulnérabilité et l’insécurité ».

T228