Infos Togo CHRONIQUE DES DROITS HUMAINS de Bruno Haden

Le politique au service des droits de l’homme et de la paix

Publié le mercredi 8 janvier 2020, par Gabinho

« La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. » Préambule de la DUDH

2020 évoque les élections présidentielles de Lomé à Gitega, de Conakry à Dodoma, de Yamoussoukro à Accra, de Niamey à Bangui. Le moment est sans doute venu de voir le politique au service des droits de l’homme et de la paix sur le continent africain, mais ceci passe impérativement par la promotion et la protection des droits de l’homme, la paix, sans oublier de mettre en exergue le droit à la vie qui est le droit suprême de l’être humain et la vérité des urnes.

Quoi quil en soit, le politique sur le chemin des droits de l’homme et de la paix doit méditer les "béatitudes politiques", proposées par le cardinal vietnamien François-Xavier Nguyễn Văn Thuận :

Heureux le politicien qui a une haute idée et une profonde conscience de son rôle.
Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité.

Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour son propre intérêt. Heureux le politicien qui reste fidèlement cohérent.

Heureux le politicien qui réalise l’unité.

Heureux le politicien qui s’engage dans la réalisation d’un changement radical. Heureux le politicien qui sait écouter.

Heureux le politicien qui n’a pas peur.

Le politique au service des droits de l’homme et de la paix doit relever les défis suivants aux niveaux national, régional et mondial : le respect des droits de l’homme, les conflits armés, les conflits internes, le déficit en matière de bonne gouvernance, l’organisation des élections justes et transparentes, le terrorisme, la torture, la pauvreté, l’afflux massif de migrants et de réfugiés, la lutte contre l’impunité et la corruption.

Chaque échéance électorale ne doit pas être des temps troublés en Afrique où, par peur, égoïsme, ignorance ou réflexe, chacun est sur le qui-vive, il urge de lancer un appel à l’élite politique de faire de l’Afrique the place to be pour la jouissance des droits de l’homme et de la paix.

L’engagement du politique au service des droits de l’homme et de la paix avec les mécanismes des droits de l’homme régionaux et internationaux est l’un des moyens les plus efficaces pour la création du progrès transformateur de maman Africa.

La paix se réduit au respect des droits de l’homme. Ensemble avec le politique au service des droits de l’homme et de la paix, affirmons l’universalité et l’indivisibilité des droits de l’homme et mettons-nous au service de la paix.

Par Bruno Germain HADEN
Consultant en surveillance, documentation et rapportage des violations des droits de l’homme