Infos Togo Politique

Le PNP n’ira pas aux locales ... sans les réformes

Publié le mardi 5 mars 2019, par

Lors que d’autres partis politiques se réclamant de l’opposition togolais clament que les réformes ne concernent pas les locales et que les locales peuvent avoir lieu sans que les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne soient opérées, le PNP a une vision personnelle de des choses.

En tout cas, c’est une vision qui ne diffère pas pour autant de celle de la Coalition des partis de l’opposition dont le parti de Tikpi Salifou Atchadam, jusqu’à preuve du contraire reste membre.

Intervenant hier lundi chez nos confrères de Victoire Fm, Ouro Dzikpa Tchatchikpi, un des responsables de cette formation politique au symbole du cheval blanc dans un fond rouge, a laissé entendre que ""tant que les reformes (constitutionnelles) ne sont pas faites, il est prématuré de parler des élections"". On peut donc comprendre à suffisance que ce parti à l’origine des soulèvements qui ont engendré des manifestations au Togo d’Août 2017 à Décembre 2018, n’est pas prêt à prendre part à quelque élection vu que ses revendications n’ont toujours pas été satisfaites.

Il s’agit pour rappel des réformes constitutionnelles (mieux, au départ, du retour à la Constitution de 1992) et de l’effectivité du droit de vote de la diaspora.

Pour contraindre le pouvoir à accéder à ses revendications, le parti de Tikpi Atchadam a son plan : ""La coalition n’a pas besoin de restructuration, mais de la généralisation de la contestation. On n’a pas besoin de charte car nous sommes un groupe de partis d’opposition sensé avoir une unité d’action"", a précisé, dans son intervention, Ouro Dzikpa Tchatchikpi.

Le PNP pour l’heure se réserve.de.se.prononconcer sur son avenir au sein ou hors de la Coalition.
T228