Infos Togo Zio / Islam et développement

Le PND s’invite à Kounicopé grâce à l’UNCIT

Publié le vendredi 6 mars 2020, par Gabinho

La meilleure religion est celle qui veut l’épanouissement de ses fidèles et des populations qui accueillent favorablement ses idéaux. C’est connu. Dans la perspective de joindre à la religion, le développement du village de Kounicopé dans le canton de Gapé, dans Zio Nord, l’UNCIT (Union Nationale des Convertis à l’Islam au Togo), dirigée par El Hadj Mohamed Komina, a profité de l’instant d’une intronisation de l’Imam de la mosquée de ce village, ce Vendredi 06 Mars 2020, pour entretenir les populations de cette localité sur le PND (Plan National de Développement) et des activités que cette association entend mener dans la droite ligne de ce nouveau programme de développement du Togo, mis en chantier depuis 2018 et qui prend fin en 2022.

Des explications d’El Hadj Mohamed Komina, président de l’UNCIT, qui relatait pour l’occasion et en présence du Chef canton de Gapé Centre, Togbui Paul Fétsè, comment les bases de l’Islam ont été posées à Kounikopé et les promesses faites de « faire de Kouni la Médina du Togo où coulent le lait et le miel, une terre bénie ». Rassure-t-il, « nous les fidèles musulmans, nous ne sommes pas des terroristes ni des bandits mais des fidèles d’Allah, des travailleurs qui comptons fructifier toutes les potentialités dans les différentes régions du Togo dans la droite ligne du PND ». Dans le développement de ses idées pour cette localité, il a émis l’idée d’une cohabitation paisible et pacifique entre des fidèles musulmans venus de diverses localités du Togo et ceux autochtones de Kounicopé, afin de créer des activités génératrices de revenus dont l’élevage, l’agriculture, le commerce, le développement de pôles de PME et PMI, et autres activités pouvant faire générer de la richesse et faire reculer sinon bannir pour de bon la pauvreté et la misère du quotidien de tout habitant de cette partie de la préfecture de Zio. D’ores et déjà, des bases sont posées pour que des constructions d’habitation en dur émergent dans les prochains jours dans cette localité qui, à terme, pourrait ne rien avoir à envier à d’autres de la zones comme Tsévié, Lilicopé, Gapé Centre ou encore Agbélouvé.

El Hadj Komina a situé sa lutte pour le mieux-être des populations de Kounicopé, dans la droite d’une campagne menée par son action, à l’attention des responsables de diverses mosquées, pour qu’ils amènent leurs financiers à prendre en compte, la nécessité de faire des zones où des mosquées sont construites dans les villages, des zones de production et de création d’emploi. Ainsi, reste-il convaincu que de cette manière, ils seront en conformité avec le PND et ses différents axes développés par le gouvernement togolais. Il a profité pour solliciter du gouvernement, et partant du Chef de l’Etat une oreille et une attention particulière à cette dynamique qu’il n’attend que l’occasion rêvée d’une rencontre pour lui détailler les tenants et les aboutissants.

Dans la suite de cette cérémonie, un Imam a été intronisé à la tête de cette mosquée, qui devient une Juma, et donc admise désormais pour accueillir les grandes prières de Vendredi sur place. Et donc les fidèles d’Allah de cette localité n’ont plus besoin de faire le déplacement vers d’autres mosquées pour exécuter leur invocation des Vendredi.

Dans ses mots à l’attention des tenants de cette religion (Islam) qui perce dans sa localité, le chef Canton de Gapé Centre, Togbui Paul Fétsé a marqué son adhésion aux idées de ces fidèles d’Allah et a promis être le père de toutes les religions présentes à Gapé et à Kouni. Il a imploré la bénédiction divine pour que ces vœux émis par El Hadj Komina et sa suite, connaissent leur traduction dans les faits pour que la pauvreté, la misère extrême prennent un sérieux coup dans la zone.

C’est d’ailleurs dans la même veine que le Chef de Kounikopé, Togbui Touglo lui-même converti à l’Islam a, dans son mot de bienvenu, prié Allah pour qu’il fasse jaillir une pluie de bénédiction sur tout le canton de Gapé et par ricochet sur son village.

Si les autres besoins de cette localité sont cités en terme d’extension de l’école primaire, de l’eau, et de l’électricité, les différents intervenants ont promis travailler ensemble et avec les autorités administratives et locales pour que ces manques ne soient que dans un futur proche, que de vieux souvenir.
T228