Infos Togo Agriculture togolaise

Le PARTAM (Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles dans la zone de Mission Tové) de A à Z : Des réalisations et prévisions pour 2020

Publié le jeudi 9 janvier 2020, par Gabinho

Par un document du MAPAH (Ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique), il est exposé les tenants et les aboutissants du PARTAM (Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles dans la zone de Mission Tové).

De ce document en question, il en ressort dans un premier temps que ce projet a germé de l’idée du gouvernement togolais de limiter les importations et augmenter la production du riz au plan national, en aménageant des bas-fonds puis des terres en aval des barrages des points d’eau et même les réhabilitations des anciens périmètres hydro – agricoles.

Dans cette optique, l’attention a été rapidement focalisée ""sur la vallée de Zio où les Chinois avaient aménagé un périmètre irrigué de 360ha depuis les années 70. Il s’agit d’un système d’irrigation gravitaire : le Projet d’Aménagement et de Réhabilitation des Terres Agricoles dans la zone de Mission Tové (PARTAM)"".

Des informations communiquées, il s’agit d’un projet dont l’objectif global est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté des populations rurales vivant dans la vallée du Zio. L’on entend dès lors spécifiquement ""accroitre la production agricole, notamment du riz à 5.500 tonnes de riz paddy, contribuer à l’amélioration des revenus et des conditions de vie des populations bénéficiaires, des objectifs visés par l’axe 2 du Plan National de Développement (PND 2018-2022)"".

Dans son déroulé, ou sa mise à exécution, le PARTAM est dès lors redimensionné en deux tranches à savoir, une tranche ferme d’un montant global de 5 375 000 000 FCFA et une seconde tranche dite conditionnelle d’un montant de 9 759 000 000 F CFA.

Une première tranche aux réalisations louables
Et des résultats déjà obtenus pour ce qui est de la première tranche, le document énumère la réhabilitation d’un périmètre irrigué de 360 ha existant, la construction de 6 magasins de stockage et 6 aires de séchage, la mise en place d’une mini adduction d’eau potable composée de deux forages un château d’eau de 250 m3 et 6 bornes fontaines à Kovié et à Mission-Tové, la réhabilitation de 18 km de pistes de désenclavement et enfin, la construction de 10,5 km de pistes et d’une ligne électrique dans la zone du projet.

Il est relevé toujours sur cette première tranche, l’acquisition d’un matériel et équipements agricoles constitués de 15 motoculteurs avec accessoires, 12 batteuses, 10 vanneuses de riz paddy et 8 décortiqueuses acquis et cédés au Comité de Gestion du Périmètre (CGP) et gérés par l’Unité de Gestion du Matériel Agricole (UGMA).

Au même moment, note-t-on qu’une ligne de crédit de campagne agricole d’un montant de 447 millions de FCFA a été mise à la disposition de la FUCEC TOGO pour le financement des activités agricoles au profit des producteurs de la zone du projet. Aussi, une autre ligne de crédit d’un montant de 75 millions mise en place pour les Activités Génératrices de Revenus (AGR) ; 300 producteurs alphabétisés, alors que l’ancien Centre Rizicole du Zio (CRZ) construit dans les années 70 a été réhabilité pour servir du siège du Projet (bureaux et logements du personnel) et qu’environ 500 producteurs furent accompagnés, organisés et formés.

La tranche conditionnelle n’a pas été du reste
Les résultats, elle en compte aussi bien de positifs. Le document établi qu’ ""un nouveau périmètre irrigué de 240 ha est aménagé ; 9 magasins de stockage et 9 aires de séchage sont construits ; 22 km de piste de désenclavement réhabilitée ; Une Mini adduction d’Eau Potable composée d’un château d’eau de 50 m3 et 6 bornes fontaines est mise en place à Ziowounou ; 6 autres bornes fontaines sont mises en place à Kovié et à Mission – Tové ; 29 bassins piscicoles de superficies variables (600-1000m2) sont construits. Cinq salles d’alphabétisation sont construites et équipées ; un bâtiment au niveau du barrage est construit ; Six bâtiments scolaires sont construits et équipés en tables bancs ; Quinze latrines publiques ECOSAN sont construites ; un hangar pour le matériel agricole est construit"". Dans sa suite, il est indiqué que ""15 motoculteurs avec accessoires sont acquis et cédés conformément à la note de stratégie de gestion du matériel agricole ce matériel doit être cédé aux opérateurs privés opérant dans la prestation de service de mécanisation aux agriculteurs. Et pour assurer le remboursement par l’acquéreur, MIFA a identifié des producteurs organisés en coopératives, qui ont exprimé leurs besoins en prestations de labour pour les accompagner ; 6 élévateurs et 2 calibreuses sont acquis pour compléter les 2 chaines de la mini rizerie ; 6 Unités de Soins Périphériques (USP) sont appuyés en petits matériels médicaux et/ou en produits pharmaceutiques"".

Quant à l’appui Accompagnement-Organisation et Formation des Producteurs iln’a pas manqué dans cette phase. Ainsi, comme ce fut le cas dans pa première tranche, la dynamique s’est poursuivi, renseigne-t-on avec l’alphabétisation de 308 producteurs dont 215 femmes, l’octroi régulier de Crédits intrants agricoles et les crédits AGR par la FUCEC portant sur 67 dossiers pour 560 membres dont 406 Femmes, des Crédit de campagne agricole à 67 dossiers de 601 membres dont 189 Femmes, alors que parallèlement, des infrastructures d’exploitation des bassins piscicoles (clôture, hangar, magasins, lampadaires solaires…) sont construites.

2020 et les prévisions
Pour cette année 2020 qui commence, les perspectives ne manquent pas. Dans le viseur, le PARTAM projette la ""Construction du pont et du canal d’amenée situés entre Kovié et Ziowounou"" et l’ ""Opérationnalisation de la mini-rizerie : Installation d’un transformateur"".

Tout ceci, dans le but de faire constater qu’au-delà de ce que la mise en œuvre du Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles dans la zone de Mission–Tové (PARTAM), soit une réponse à la demande de plus en plus importante de la consommation en riz"", il est avant tout, un projet de transformation d’un potentiel en richesse dans cette vallée de Zio.

T228 (Avec la Cellule de Communication du MAPAH)