Infos Togo Santé et planification du développement

Le ’OK’ des ministres Mijiyawa et Assimaïdou pour les subventions du fonds mondial 2018-2020

Publié le mercredi 31 janvier 2018, par

Les nouvelles subventions annoncées par le fonds mondial en faveur du Togo dans le cadre de la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VHI-Sida ont pris effet à compter du 1er janvier. Les actions vont se poursuivre pour prendre fin en 2020, soit trois années. Le déclic des interventions de ce nouveau financement a été donné ce mercredi par le ministre de la santé et de la protection sociale, le professeur Moustapha Mijiyawa.

L’objectif pour le gouvernement et ses partenaires de la santé est de réduire la prévalence du VIH chez les 15 à 49 ans de 2,5% à 1,8%, l’incidence du paludisme de 161 à 40 pour mille, et celle de la tuberculose de 58 à 23 pour mille. Pour cette raison, l’appui du fonds mondial à hauteur de 37 milliards de francs Cfa pour 2018-2022 est vraiment salué par le gouvernement.

En lançant ce jour les activités dans le cadre de ces subventions, l’Etat togolais et le fonds mondial procèderont également à l’élaboration d’un plan de gestion des risques et des mesures d’atténuation. Vu l’importance de ce plan de gestion dans la réussite de nouveaux financements du fonds mondial, le ministre de la santé et de la protection sociale a invité les participants aux travaux à plus de rigueur.

« A l’aube de la période que couvriront ces subventions, l’atelier de lancement amarré à la présente cérémonie permettra aux différents acteurs de porter un regard sur les actions passées, d’en tirer les leçons, sans autoflagellation excessive, mais sans autosatisfaction débordante non plus, le passé étant ressassé dans l’unique but d’être dépassé’, a-t-il déclaré.

Selon la présentation faite aux participants, les éventuelles menaces sont l’insuffisance de ressources humaines (OPS, dispensateurs, prescripteurs, médiateurs…), faible disponibilité de ressources financières malgré les appuis du fonds mondial.

T228