Infos Togo Société civile et Humanitaire

Le Mouvement Patriotes Togolais (MPT) apporte son soutien financier aux réfugiés togolais de Chereponi

Publié le samedi 7 juillet 2018, par Gabinho

Ils sont des Togolais mais face à la violence des répressions militaires et policières qui se sont abattues sur leurs localités dans la partie centrale et dans le Nord du Togo (Mango surtout), à la suite des manifestations du 20 Septembre 2017 organisées par la Coalition des 14 partis de l’opposition, ils étaient obligés de franchir la frontière Togo-Ghana pour se réfugier dans la localité de Chereponi, une ville du nord Ghanéen. Et ces derniers qui ont quitté leurs terres, à la recherche de la paix du cœur, sont confrontés à de nombreuses difficultés qui leur rendent la vie difficile. Il est donc nécessaire que le peuple togolais tout entier et les camarades de lutte en particulier se souviennent de ces combattants injustement contraints à l’exil.

C’est donc l’objet de la démarche d’une délégation du Mouvement Patriotes Togolais, conduite par son Secrétaire Général, Kodjogah Aklinkpo, qui s’est rendue hier vendredi 06 Juillet 2018 dans localité de Chereponi, pour assister ces réfugiés togolais.

Selon les informations données par le Secrétaire général de ce mouvement en lutte pour le bien-être des Togolais et la jouissance de tous leurs droits, « une enveloppe financière a été remise pour leur permettre de subvenir un temps soit peu à leurs besoins, le temps de rejoindre le Togo dans les prochains jours ». Il s’agit, toujours d’après M. Aklinkpo, d’un « don rendu possible grâce aux membres de la diaspora U. S (la diaspora togolaise aux Etats-Unis, ndlr ».

Tout en transmettant les salutations chaleureuses et le soutien des membres du M.P.T. - USA et M.P.T Branche Togo à ces réfugiés togolais du Nord Ghana, la délégation a profité de l’occasion, pour « exhorter le gouvernement à tout mettre en œuvre afin de créer les conditions idoines pour un retour au pays, en toute sécurité, des compatriotes encore en fuite et qui ont peur de retourner sur la terre de nos aïeux ». Aussi, exhorte-elle « le gouvernement à lever l’État de siège dans les villes de Dapaong, Mango Sokodé et Bafilo afin de permettre aux Togolais de vivre dans la quiétude ».

Une exhortation qui va dans le même sens que celle déjà formulée le 27 Juin dernier par les facilitateurs dans le dialogue intertogolais appelant le gouvernement à mettre toutes les conditions pour que les Togolais sur toute l’étendue du territoire national puissent jouir du droit et de la liberté de manifestation.
T228