Infos Togo Au-delà de la libération d’Adjamagbo et Djossou

Le Mouvement En Aucun Cas réclame la démission du procureur Poyodi

Publié le lundi 30 novembre 2020, par Gabinho

Des sujets qui font la Une de l’actualité au Togo ces derniers jours, il y a l’arrestation vendredi et samedi derniers, de deux responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et Gérard Yaovi Dodzi Djossou. Le Mouvement En Aucun Cas a évoqué le sujet ce lundi, demandant et leur libération et la démission du Procureur de la République, Essolizam Poyodi.

« Le Mouvement En Aucun Cas exige donc, outre la libération de Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson et des autres détenus politiques, la Démission du Procureur de la République, M. Essolizam Poyodi ». C’est la quintessence de la réaction du mouvement dont Folly Satchivi, est le porte-parole, au cours d’une conférence de presse cet après-midi du lundi 30 novembre 2020.

Suivant les derniers développements de l’actualité politique nationale « avec beaucoup d’attention », l’organisation de la société civile dénonce, « l’irréductible volonté de Faure Gnassingbé de museler toute voix dissonante et de soumettre l’ensemble de la population à ses désidératas ». « Mais ce projet ne prospèrera pas », rassure-t-on dans le communiqué.
Pour les responsables de ce mouvement, il faut souligner « un aspect important du drame tragique qui met à mal les valeurs les plus sacrées de ce pays. Il s’agit, notamment de l’attitude pernicieuse du Procureur de la République, M. Essolizam Poyodi et des magistrats placés sous ses ordres ».

« Ça fait, en effet, plusieurs années que ce Monsieur traîne dans la boue l’image et la crédibilité de la justice Togolaise. Quand il s’agit de punir les auteurs de crimes économiques et de sang on ne le voit jamais. Il n’est présent que pour arrêter les opposants et responsables de la société civile, ce dans l’unique but de satisfaire les appétits gloutons et sadiques de son Maître Faure Gnassingbé », déplorent Satchivi et ses camarades de lutte et d’ajouter, « nous n’accepterons plus que ce cadre de l’Eglise Pentecôte du Togo pourrisse la vie d’honnêtes Patriotes et laisse circuler, au même moment, les voleurs et bandits de grand chemin ».

Par conséquent, « Cet homme ne mérite plus de parler au nom du Peuple Togolais » d’où la nécessité d’une « démission » de sa part, selon le mouvement En aucun cas.

Par ailleurs, le comité exécutif a profité de l’occasion pour « féliciter l’ensemble des acteurs politiques de l’opposition et de la société civile et nos frères et sœurs de la diaspora. La promptitude avec laquelle vous avez réagi et le Patriotisme dont vous faîtes preuve est encourageant et à saluer ».

Yvette S. /T228