Infos Togo Menace sécuritaire et gestion intégrée des frontières des Etats membres du Conseil de l’Entente

Le modèle béninois retient l’attention des Experts en sécurité réunis à Lomé

Publié le lundi 31 août 2020, par Gabinho

« Lorsque tu es poursuivi, tant que ton poursuivant n’est pas fatigué, tu ne peux pas te permettre de dire que tu es fatigué ». On peut comprendre par ces propos d’un sage du village rapportés par le Secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Patrice Kouamé, en ouverture de la 5ème Réunion du Comité des Experts du Conseil de l’Entente (31 Août au 02 Septembre 2020), qu’aussi longtemps que la sécurité des populations des pays membres du Conseil sera menacée, le Conseil de l’Entente ne baissera pas les bras. Et le thème de cette session, "Investir dans les espaces frontaliers pour prévenir le risque sécuritaire grandissant dans les pays membres du Conseil de l’Entente", en dit long.

Ouverts ce Lundi à Lomé, et pour trois jours, les travaux de cette 5ème Réunion du Comité des Experts du Conseil de l’Entente (31 Août au 02 Septembre 2020), d’après le président de ce comité version sécurité, le Colonel Yaovi Okpaoul, devra être une occasion, face à « l’urgence de la menace terroriste et l’extrémisme violent qui prospère chaque jour en se nourrissant de la précarité et l’injustice social ambiante », de faire des ébauches d’idées fondées autour de la création « des synergies positives pour rester solidaires devant l’ampleur sans cesse grandissante de ce fléau ».

Aussi, relève-t-il que « la nature transfrontalière de la menace exige une prise en charge du problème au niveau continental » et que « celle-ci doit s’opérer de manière cohérente et coordonnée à travers l’élaboration d’une véritable stratégie antiterroriste au niveau des communautés et regroupements d’Etats ».

Au programme des travaux de la 5ème Réunion du Comité des Experts du Conseil de l’Entente à Lomé, il y a d’après M. Kouamé, « une importante présentation de l’Institut d’Etudes de Sécurité sur les moyens dont disposent les Groupes extrémistes violents » dans l’espace Entente. Aussi, sera-t-il question de décortiquer l’expérience béninoise de « Gestion intégrée des espaces frontaliers » pour voir si elle peut être étendue à l’ensemble de l’espace Entente pour devenir un programme phare du Conseil de l’Entente. Un rapport sur la question est attendu de la part du Cabinet Polygone pour permettre aux Experts de faire un examen et faire des propositions aux ministres de la Sécurité et des Frontières qui seront à leur tour en session toujours à Lomé, le Vendredi 04 Septembre prochain.

L’espace Entente est un semble de 5 pays, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo.
T228