Infos Togo Des enseignants volontaires en grève à compter de ce Lundi

Le MMLK en soutien, appelle à un règlement définitif de la question des EV

Publié le dimanche 27 octobre 2019, par Gabinho

A compter de demain lundi, les enseignants volontaires, en courroux contre le gouvernement togolais pour le sort qui leur a été réservé au dernier concours de recrutement des enseignants au Togo. Au soutien de cette initiative des enseignants volontaires togolais, le MMLK (Mouvement Martin Luther King) présidé par l’adjoint au Maire de la Commune de Golfe 2 Hédzranawoé, Pasteur Edoh Komi, formule une invitation aux autorités togolaises : « ouvrir de franches et sincères négociations avec les enseignants volontaires qui vont déboucher sur des solutions durables et effectives ».

Lecture !

MMLK / SOUTIEN INDÉFECTIBLE AUX ENSEIGNANTS VOLONTAIRES DANS L’ANNONCE D’UNE NOUVELLE GRÈVE DE 4 JOURS À COMPTER DU 28 OCTOBRE

Le Mouvement Martin Luther King invite les autorités Togolaises à ouvrir de franches et sincères négociations avec les enseignants volontaires qui vont déboucher sur des solutions durables et effectives.
Les enseignants volontaires dont le corps constitue un maillon important dans l’enseignement de notre pays pendant des années, semblent être le parent pauvre des travailleurs du secteur. Recrutés certes par les parents qui se trouvent dans le besoin pour encadrer les écoles construites par les initiatives villageoises, les enseignants traversent au quotidien les difficultés de survie alors qu’ils rendent de services énormes à la nation. Ils méritent d’être récompensés à la hauteur de leurs efforts, ce qui serait une justice sociale mais force de reconnaître qu’ils sont dupés et tournés en bourrique. Pour preuve, le dernier concours qui devrait les absorber et les intégrer, a connu une autre fortune et a été à d’autres fins par l’État, ce qui est un secret de polichinelle. Pour les enseignants et le MMLK, c’est l’eau qui a débordé le vase et aisément l’on pouvait comprendre la vague d’indignation, de colère et du mécontentement qui s’en est suivie ayant pour corollaire la première grève de protestation et de réclamation des intéressés victimes. Comme réponse, le gouvernement a promis organiser un concours de rattrapage avant la fin de l’année. Mais est-ce une solution Sachant que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? Rien n’est moins sûr et les enseignants volontaires l’ont bien compris du silence des autorités depuis la dernière rencontre. C’est pour cette raison qu’ils lancent à nouveau une grève de 4 jours à compter du 28 octobre, une grève que le Mouvement Martin Luther King soutient à travers le présent communiqué.

Le MMLK invite les enseignants volontaires à apprendre beaucoup du fourvoiement des autorités Togolaises afin de s’engager du côté de ceux qui sont soucieux de leurs meilleures conditions de travail et de vie.

Le MMLK rappelle aux autorités Togolaises qu’il urge de sauver l’année scolaire et par conséquent elles doivent œuvrer pour un règlement définitif de la crise des enseignants volontaires.

Fait à Lomé, le 27 octobre 2019

MMLK / La voix des Sans voix