Infos Togo Politique / Opposé aux prochaines manifestations

Le MJCT réclame le bilan des 17 mois de lutte de la C14

Publié le lundi 14 janvier 2019, par

Alors que la C14 projette reprendre la rue dans les prochains jours à travers le Togo pour dit-on des manifestations dont la finalité serait de conclure la lutte entamée il y a de cela 17 mois, le MJCT (Mouvement Jeunesse Consciente du Toogo), mouvement qui a vu le jour dans la fièvre de cette lutte et créé par de jeunes dissidents de certains partis politiques composant la C14, croit savoir qu’il urge que les responsables de cette coalition fassent un bilan de leur lutte aux Togolais avant de lancer quelque nouvelle manifestation.

Dans une sortie à plusieurs caractères samedi dernier, ce mouvement dirigé par Victoire Ametsyo, a jugé dans un premier temps qu’ ""il est de bon ton que chacun de nous fasse un bilan de ses différentes activités des 12 derniers mois et se projeter vers l’avenir"". Raison pour laquelle les membres du MJCT réclament ""humblement à la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise de nous faire un bilan sincère de ses manifestations publiques depuis le 19 Août 2017"". Aussi, Ametsyo et ses collègues se veulent précis, demandant que cette coalition dirigée par Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson ""dise en quoi est-ce que le boycott des législatives du 20 Décembre 2018 a été bénéfique pour elle d’abord et ensuite pour la Nation togolaise"".En toit cas, sans attendre, ce mouvement constate, en jetant un regard dans le rétroviseur que "" la coalition a appelé le peuple togolais à boycotter le recensement électoral, ça n’a pas marché, elle a promis passer par tous les moyens pour empêcher la tenue des élections législatives, elle ne l’a pas obtenu"".

En défenseur des intérêts de la jeunesse togolaise dans son ensemble, le MJCT pense qu’en lieu et place des manifestations que cette coalition annonce une nouvelle fois pour le 26 Janvier, il serait mieux d’ ""assumer les conséquences de ce boycott"" et se soucier un tant soit peu, ""véritablement de l’avenir de la jeunesse"". Il justifie son analyse par le fait que ""si les manifestations sont garanties par notre loi fondamentale, ellles sont régies et doivent obéir aux règles de la cité"" et que ""les manifestations publiques organisées par la Coalition non seulement qu’elles font perdre à notre pays des centaines de milliards mais aussi elles n’encouragent pas les opérateurs économiques étrangers à venir investir dans notre pays pour donner la chance à la Jeunesse togolaise de travailler pour son épanouissement"".

En tout cas, pour le MJCT, trop c’est trop, la jeunesse ne doit plus se laisser manipuler par des ""responsables de la coalition dont on ne maitrise pas l’agenda"". Enfin, l’essentiel aux yeux de ce mouvement, ""aujourd’hui, ce sont les réformes politiques à opérer à l’Assemblée nationale, l’organisation des élections locales et surtout l’exécution du PND (Programme National pour le Développement) dans l’intérêt des populations"".
T228

N.B : Photo archives