Infos Togo 08 Mars / Entrepreneuriat féminin

Le maraîchage, une source d’autonomisation des femmes de la coopérative Lampouguini à Dapaong

Publié le lundi 8 mars 2021, par Gabinho

Madame DJABONGOU ALI Lamissi est la présidente du groupement féminin « LAMPOUGUINI » dans la préfecture de Tône, région des savanes.

Il est créée en 2003 avec 32 membres.

De loin, autour du barrage de Tantigou, on aperçoit une diversité de cultures maraîchères : Oignons, carottes, choux, piments … fruit des activités menées par ces vaillantes dames de la région des savanes.

Elles passent leur journée à préparer, à entretenir et à récolter des produits destinés à la consommation et la commercialisation.

L’organisation et l’exploitation de ce potentiel autour du barrage de Tantigou est une solution efficace pour l’évolution des activités maraîchères de la zone et l’épanouissement des producteurs.

Notons que cette activité génère des revenus permanents à ces femmes rurales.

Les femmes rurales en général sont les piliers de la production agricole et de la sécurité alimentaire.

Elles jouent un rôle important et produisent des aliments de grande consommation et fournissent la main-d’œuvre nécessaire après les récoltes.

Elles jouent un rôle essentiel et incontournable dans les économies rurales des pays en voie de développement.

Les femmes rurales participent largement à la production agricole et à la transformation des produits, et leur rôle est essentiel dans le développement de la sécurité alimentaire.

Pour rendre l’irrigation plus durable et plus accessible aux producteurs pour développer les cultures maraichères au Togo, le gouvernement, en collaboration avec le groupe BBOXX-EDF met à la disposition des producteurs maraîchers sur l’étendue du territoire national, 5000 pompes solaires d’irrigation avec une subvention de 50% sur le prix d’achat des deux types de pompes proposées à savoir POMPI et POMPI PLUS.

En plus de cette subvention, des facilités de paiement sont accordées aux acquéreurs avec des règlements mensuels étalés sur 36 mois soit 3 ans.

Cette action du gouvernement qui rentre dans le cadre de la feuille de route du secteur agricole 2020-2025, permet aux agriculteurs de réduire leur trop grande dépendance aux pluies et de s’occuper utilement pendant la saison sèche pour cultiver des produits à plus forte valeur ajoutée.

Cell Com MAEDR