Infos Togo 44ème édition de la Journée de l’arbre / Remobilisation autour des deux forêts sacrées dans Golfe 1

Le Maire Gomado et son équipe ont mis en terre un millier de plants

Publié le lundi 1er juin 2020, par Gabinho

1er Juin, journée de l’arbre au Togo. Et la mairie de Golfe 1 n’a pas été aux abonnés absents. Pour cette 44ème édition de l’évènement qui célèbre les arbres et invite les hommes à mettre en terre des plants, la nouvelle équipe dirigeante de cette première Commune du Grand Lomé, suivant l’ordre établi, était sur trois sites différents, à savoir les forêts sacrées de Dangbuipé et de Hounvémé, et les berges du 4ème Lac, pour planter plus d’un millier de plants de différentes espèces.

Il s’agissait pour l’observation de cette journée, la première sous l’administration de la Commune de Golfe 1 par le Maire Joseph Gomado et son équipe de remobiliser les populations autour du reboisements des sites retenus. ""Pour cette opération, nous avons mobilisé 1150 plants de différentes espèces, dont des espèces en voie de disparition dans les forêts sacrées, il s’agit de l’Iroko, le baobab, le Néré (retrouvé dans le Nord Togo et qu’on a voulu introduire dans les deux forêts), et le frutier le dialom inedis. Nous voulons ainsi démontrer à la population locale que nous devons protéger nos forêts sacrées qui jouent au moins à Lomé un rôle de régulateur écologique. Vous êtes sans savoir que Lomé est une grande ville où il y a la pollution due au parc de voitures et autres. Donc pour cette 44ème édition, nous avons profité pour remobiliser la population locale autour de ces forêts sacrées qui constituent une identité pour la communauté Bè"", c’est ce qu’a expliqué M. Gomado.

Et celui-ci qui avait à ses côtés pour la circonstance, le Chef canton de Bè, Togbui Aklassou, les responsables de CDQ et ainsi que les populations environnantes, n’omet pas l’importance capitale que revêt le suivi de cette opération effectuée pour que les plants mis en terre puissent bien grandir. ""Le suivi est une chose importante. C’est pour cela que les deux forêts sont vraiment des sites fondamentaux, puisque ce sont des forêts sacrées et donc des sites protégés, mais vous savez les impacts, font que des enfants qui s’amusent au niveau de ces forêts. Et c’est l’occasion de rappeler la protection de ce site. Le suivi va se faire par les prêtres et les prêtresses de ces forêts sacrées. Nous nous, serons là pour les appuyer pour que d’ici 6 à 7 mois lors qu’on va revenir ue ces sites restent toujours ces sites verdoyants comme nous le souhaitons"", a-t-il émis.

A la suite du Maire Joseph Gomado, le président de la Commission domaniale environnementale technique des travaux et du patrimoine, Gilles Tèvi Djikpola Doh, a précisé que ""planter un arbre c’est un effet bénéfique pour la communauté. Nous allons organiser la brigarde de suivi, et aussi surtout sensibiliser la communauté autour des domaines où nous avons planté ces arbres pour leur expliquer réellement l’utilité d’avoir un arbre. Avoir un arbre, ça purifie l’air. ça rafraichit l’air et d’office, nous économisons de l’énergie et c’est pour cela qu’il est encore plus important que nous fassions un suivi pour ne pas faire un travail en l’air"".

Pour rappel, la journée de l’arbre est observée depuis 1976.
T228