Infos Togo Éducation

Le jeu d’échecs bientôt enseigné à l’école ?

Publié le vendredi 31 janvier 2020, par Gabinho

L’Académie togolaise des jeux de stratégie (ATOJESTRA), en collaboration avec la fédération togolaise des échecs organisent depuis le 28 janvier le TOGO CHESS FESTIVAL 2020 à Lomé. Bien avant la compétition proprement dite ce week-end, plusieurs activités ont déjà eu lieu telles un atelier sur les bienfaits du jeu d’échecs et sa contribution au plan national de développement (PND).

Sur la dizaine des principaux bienfaits du jeu d’échecs à ses pratiquants, l’aspect sonne pour les promoteurs de ce jeu, comme un facteur important à ne pas négliger par les autorités togolaises.

Plus de 50 pays dans le monde ont fait du jeu d’échecs une matière obligatoire à l’école et il est enseigné comme les mathématiques et le sport. Les résultats ont été bien positifs et ont prouvé que ce jeu améliore la capacité d’analyse et le niveau intellectuel des élèves et étudiants dans dans les domaines scientifiques”, a justifié Abalou BODJONA, président de l’ATOJESTRA.

D’autres bienfaits sont le développement du sens de créativité, amélioration de la confiance en soi, développement de l’esprit d’anticipation et de prévoyance dans toutes les situations, la gestion en tout fair-play de la défaite ou de la victoire, etc.

Cette présentation a été faite avec le président national de la fédération de ce jeu Fumey Ényonam SÉWA qui est également le secrétaire général de la fédération internationale des échecs (FIDE).

Ils veulent mettre à profit ces bienfaits au profit du plan national de développement (PND) notamment à son axe 3 qui concerne la consolidation du développement social et des mécanismes d’inclusion.

Le jeu d’échecs est pratiqué par plus de 500 millions de personnes dans le monde. Il est reconnu en ce sens comme un élément d’union et de brassage culturel. À travers les festivals, soit au Togo ou ailleurs, il contribue au développement du tourisme voire l’économie du pays d’accueil. Avec le TOGO CHESS FESTIVAL, nous avons eu des participants des pays voisins comme Ghana, Nigeria. Au lieu de divaguer à longueur de journée, nous pensons que les jeunes togolais peuvent se faire former pour devenir des arbitres ou moniteurs qui sont de nos jours recherchés pour des compétitions”, a développé Abalou BODJONA.

En rappel, l’objectif de l’axe 3 du PND est de renforcer les capacités institutionnelles et humains s appropriées pour relever les défis de développement formulés au niveau des axes 1 et 2.

Il s’agira aussi de contribuer à garantir la réalisation de l’ensemble des droits et libertés en du renforcement de la cohésion sociale. Aussi l’axe 3 du PND vise-t-il à assurer la prise en compte effective des principes fondamentaux d’équité, d’inclusion et de durabilité dans l’ensemble du processus de mise en oeuvre même du PND.

TOGO CHESS FESTIVAL consistera également en deux tournois le samedi et le dimanche. Le Kirsan Cup Rapide aura lieu le 1er février avec 9 rounds de 25 minutes. Pour le Kirsan Cup Blitz, il aura lieu le 02 février avec 9 rounds de 3 minutes. Les champions dans les deux tournois emporteront chacun 300 000 francs CFA.

Quid du jeu d’échec même au Togo ?

Avec plus d’une dizaine d’années d’âge, la fédération togolaise des échecs a de nos jours plus de 25 clubs sur l’ensemble du territoire national.

Pas encore de trophée à leur actif, mais ils ne sont pas inconnus sur le plan international pour avoir toujours été au rendez-vous des Olympiades (4ème événement sportif au plan mondial) depuis 2012.

Le président national est le secrétaire général de la fédération internationale des échecs (FIDE).

Le Togo a déjà cinq arbitres internationaux mais le nombre passera à une vingtaine dans les prochains jours grâce à un séminaire de formation des arbitres et moniteurs qui se tient en marge du festival.

Nous sommes certes une petite fédération, on n’a pas assez de clubs comme la FTF, mais nous sommes bien structurés quand-même”, a rassuré Abalou BODJONA.

Concernant le jeu même, ses pratiquants estiment qu’il a une particularité par rapport à tout autre jeu traditionnel.

Avec le jeu d’échecs, on n’a pas besoin d’y faire des années ou d’en être une star avant de de faire des exploits. Il faut juste se concentrer et être un fin stratège ; tout ceci se développe durant le jeu”, avouent les pratiquants.

Malheureusement, les diverses appréhensions sur le jeu retardent son ancrage. Il est accusé de jeu fermé ou de perte de temps ou encore de jeu pour des personnes qui n’ont rien à faire.

Tout le monde peut participer au jeu d’échecs, enfant comme adulte. Ça demande du temps comme toute autre activité, mais pas d’argent ; il a une binne presse. C’est un jeu de réflexion, à moins qu’on ne veut pas trop réfléchir”, tient à préciser le président de l’ATOJESTRA.