Afrique Bénin

Le gouvernement va sévir contre le refus des pièces de monnaies ou billets de banque dits « altérés »

Publié le mardi 8 septembre 2020, par Gabinho

On observe au Bénin et au Togo, depuis quelques années une pratique qui consiste à rejeter des pièces de monnaie ou des billets de banque jugés altérés par ce qu’ils ne sont pas « propres ». Les autorités béninoises veulent appliquer la loi contre les pratiquants de cette action.

Au Bénin, le refus de recevoir les pièces de monnaies jugées lisses ou altérées et billets de banque froissés sera désormais rigoureusement puni parce que c’est une infraction.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 03 septembre 2020, le Ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni a annoncé des sanctions pour le refus de certaines pièces de monnaies par des individus qui trouvent qu’elles sont lisses, altérées et froissés, trop sales ou déchirés pour les billets de banque. Selon Romuald Wadagni, cette situation entraîne des mésaventures entre clients et agents économiques.

« Je tiens à rassurer les populations que les pièces de monnaies lisses ayant perdues leurs éclats ou mutilées et les billets de banque froissés émis par la BCEAO ont toujours court et pouvoir libératoire sur toute l’étendue du territoire national et dans tous les pays de l’Union monétaire Ouest Africaine (UMOOA) », a rappelé Romuald Wadagni.

Par ailleurs, le ministre invite la population détenant des monnaies mutilées ou devenues lisses ainsi que les billets de banques froissées par l’usage à procéder gratuitement à leur échange aux guichets de la BCEAO.

Rappelons que conformément aux dispositions de la Banque centrale, nul ne peut refuser réellement une pièce de monnaie reconnaissable ; c’est-à-dire une pièce ou un billet dont on reconnait les principales caractéristiques sur les deux faces même si la pièce ou le billet a un peu vieilli mais des pièces de 250f, de 10f et celle de 5f, mêmes brillantes se voient refusées par certains.
Yvette S. /T228