Infos Togo Cadre de discussion sur le cahier de doléances des Centrales syndicales

Le gouvernement joint l’acte à la parole

Publié le vendredi 11 mai 2018, par Gabinho

""Les semaines et les mois qui s’ouvrent devant nous seront une période et des moments de dialogue et de concertation intenses et soutenus afin de rechercher des solutions pragmatiques et durables aux principaux défis et doléances portés par les partenaires sociaux, tantôt à travers des mesures pratiques et concrètes tantôt à travers des réformes structurelles et profondes... C’est dans cet esprit que nous lancerons solidement, dans les quinze prochains jours, des discussions et négociations avec les centrales syndicales afin d’examiner leurs plateformes de revendications"". C’est ce que promettait le 1er Mai dernier le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, Gilbert Bawara, en réaction au cahier de doléances des centrales syndicales des travailleurs.

Dix jours après ces propos, et joignant l’acte à la parole, le membre du gouvernement a ouvert ce jour le cadre de discussion avec ces centrales syndicales sur le cahier de doléances présenté et les autres plateformes revendicatives des organisations syndicales.

Pour cette première rencontre qui a eu lieu à la salle de conférence de la SAZOF à Lomé, il a été question pour les parties en présence de s’accorder sur la méthode, l’approche et rythme de travail a indiqué le ministre Bawara, appuyé par le Secrétaire général de la CSTT (Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo), Emmanuel Agbénou.

Pour le membre du gouvernement, ces discussions que l’on veut soutenueset qui permettront de faire le point des discussions antérieures pour parvenir à des solutions satisfaisantes et d’examiner le cahier de doléances des centrales syndicales, se tiendront suivant un calendrier de travail de trois rencontres par mois.

Assure le ministre Bawara, ""le gouvernement n’a pas l’intention d’occulter ou de négliger un point quelconque"", puisqu’un diagnostic complet des points inscrits à l’ordre du jour de ces discussions.

Tout confiant en ce que le gouvernement aborde ""ces discussions dans un esprit d’ouverture pour trouver des solutions et améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs"", il a enfin appelé les uns et les autres à poursuivre les attitudes de retenue et de modération exprimées ces derniers jours par la volonté de surseoir au mot d’ordre de grève"". Ces attitudes, à son avis sont indispensables ""pour travailler dans la sérénité"".

En attendant le retour des Secrétaires généraux des centrales syndicales, de l’assemblée annuelle de l’Organisation Internationale du Travail qui a lieu avant la fin de ce moi de Mai à Génève, il espére également poursuivre la recherche des solutions aux différentes solutions au niveau du Cadre du dialogue social.

La même confiance dans les échanges ouverts ce vendredi, est partagée par M. Agbénou,qui a salué la promptitude avec laquelle cette rencontre a été convoquée
""Nous avons été surpris que cette rencontre soit convoquée"" conformément au délai de deux semaines. Au retour de Génève, ""nous irons dans les discussions proprement dites pour que les points inscrits soient abordés, appronfondis, et que des solutions soient proposées, et qu’on épuise les préoccupations des travailleurs"", a-t-il conclu.
T228