Infos Togo Bras de fer autour des marches des 11, 12 et 14 Avril prochains de l’opposition

Le gouvernement interdit, la Coalition maintient !

Publié le dimanche 8 avril 2018, par

""Le gouvernement ne peut donc pas se rendre complice de Ia violation des recommandations du facilitateur en laissant les manifestations, objet de votre lettre, se faire"", c’est l’avis donné par le gouvernement togolais par l’entremise du ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, par rapport aux marches des 11, 12 et 14 Avril prochains de la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.

Mais visiblement le contenu de cette correspondance du ministre Boukpessi ne rencontre pas l’adhésion de la Coalition des 14.

Invité de nos confrères de Pyramides Fm dans leur émission dominicale le ""D12"", le président du Parti des Togolais, parti membre du groupe des 6 et également de la Coalition des 14, Nathaniel Olympio, s’est dit dans un premier temps choqué par cette manière de faire qui n’est à son avis qu’ ""un abus de pouvoir"" et ""une violation des droits"" de manifester. Et donc, pour ce leader politique, ""cette correspondance est nul et de nul effet"". Il ne s’est pas privé d’interprêter ce refus du gouvernement d’autoriser les manifestations publiques alors que se tient le dialogue inter togolais. Pour M.Olympio, on peut assimiler ce refus à ""une remise en cause de l’existence même des partis politiques, des associations et organisations de la société civile...."". Et donc, pour cet acteur de l’opposition togolaise, autant déclarer une ""interdiction des partis politiques, des Associations et OSC"" du Togo.

""Nous maintenons nos manifestations de la semaine prochaine, nous avons rempli les formalités administratives et donc, jusquà preuve du contraire, nous serons dans les rues de Lomé et des autres villes du pays"", a confirmé Nathaniel Olympio, relancé à plusieurs reprises sur la tenue ou non des manifestations de la semaine prochaine.
Endin, a-t-il confié que dès demain lundi, il y a une délégation de la Coalition qui se rend à Accra pour rencontrer le facilitateur, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo.
T228