Infos Togo Justice

Le gouvernement veut-il supprimer les frais de visite à la prison civile de Lomé ?

Publié le lundi 4 novembre 2019, par Gabinho

Plusieurs fois, les médias ont fait cas des frais de visites imposés à tout visiteur de détenu a la prison civile de Lomé. Des informations font état même de “racket” car les points de perception de ces frais sont multiples et font que le visiteur pourra débourser jusqu’à 900 FCFA pour une seule journée de visite. Les députés ont interrogé le gouvernement qui a tenté d’apporter des éléments de solution à sa manière .

Dans un des articles concernant le sujet écrit en 2014 par le confrère ‘alome.com’ (http://news.alome.com/h/25855.html), il faut même dépenser jusqu’à plus ou moins 900 francs CFA avant de terminer une simple visite à la prison civile de Lomé.

En entrant dans l’établissement, il faut faire un détour à une table située à une cinquantaine de mètre à droite du portail. Là, le visiteur est tenu de décliner son identité et de déposer sa carte contre 200 FCFA.

Un peu plus loin, se trouve un autre groupe d’hommes en uniforme, toujours autour d’une table. Eux, ils sont chargés de vérifier les nourritures qu’on apporte aux détenus. Il faut à cet endroit aussi déposer 200 FCFA après le "service".

Derrière eux, on aperçoit une autre équipe qui s’est donnée pour tâche de collecter et de garder les téléphones portables des visiteurs. Ils réquisitionnent les portables sur lesquels ils déposent la carte d’identité de chaque propriétaire. Les cartes permettront d’identifier chaque propriétaire. Là-bas, ils demandent aussi 200 FCFA.

Pour arriver à la porte qui donne sur les grilles, il faut encore dépasser une autre équipe qui procède à la dernière fouille. Elle réclame 100 FCFA. De là, pour rentrer à l’intérieur, il y a un autre vigile, cette fois-ci un prisonnier, qui demande 100 FCFA en guise de laissez-passer. Devant les grilles, se pointe un autre prisonnier. Lui se donne comme charge d’appeler l’intéressé qu’on vient visiter. Il faut encore débourser 100 FCFA à ce niveau”, développe le confrère.

Il y a seulement quelques jours, la Commission des Lois Constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale présidée par Tchitchao TCHALIM a interrogé le gouvernement lors de l’étude en commission du projet de loi portant code de l’organisation judiciaire. Le gouvernement a été représenté par les ministres Christian TRIMUA (droits de l’homme) et Pius Kokouvi AGBÉTOMEY (Justice).

Les députés ont demandé à savoir la base juridique des frais de visite. Ils ont aussi demandé la traçabilité des fonds collectés.

“La perception des frais de visite à la prison civile de Lomé ne repose sur aucune base légale, mais sur un usage conjoncturel pour faire face aux nombreux besoins quotidiens de gestion de l’administration”, ont répondu les commissaires du gouvernement aux députés à la 19ème question posée.

Dans le rapport de l’étude au fond de ce projet de loi, ils ont poursuivi en soulignant que “des tickets sont délivrés après paiement et les visiteurs sont enregistrés en vue d’un contrôle ééventue“.

A suivre les explications des ministres sur le sujet, cette situation ne devra plus durer. “Le gouvernement, soucieux de cette situation, est en train de prendre des mesures idoines pour régler définitivement le problème”, ont rassuré les commissaires du gouvernement.

En attendant…, les visiteurs continueront de subir……