Infos Togo Dialogue inter-togolais

Le Détia réclame sa place autour de la table des discussions

Publié le mardi 13 février 2018, par Gabinho

Par un communiqué signé par le Premier Vice-président de l’UFC (Union des Forces de Changement), El Hadj Brim Bouraïma-Diabacté, le parti de Gilchrist Olympio se dit disponible « à œuvrer dans le cadre de ce dialogue pour la résolution définitive de la crise ».
Pour ce parti, les discussions qui devront se dérouler sous la médiation Ghanéenne et guinéenne, devront être inclusives, constructives, franches et sincères, avec en priorité, « les intérêts supérieurs de la Nation Togolaise ».

L’UFC, ancien principal parti de l’opposition qui a perdu ses plumes depuis son accord avec le parti au pouvoir en 2010, « conformément à sa ligne politique et aux diverses démarches entreprises par son Président National Gilchrist Olympio, dès le mois d’août 2017, et réaffirmées dans sa déclaration du 28 novembre 2017 en vue d’accélérer l’agenda des réformes convenues notamment dans l’Accord UFC-RPT/UNIR, l’UFC lance », par la même occasion « un appel solennel à tous les acteurs politiques togolais afin qu’ils fassent preuve de courage pour réaliser une entente politique historique dont l’enjeu est une Nation togolaise réconciliée et tournée vers des tâches de réduction de la misère, de la pauvreté et du développement économique ».

Il se réjouit en tout cas « de l’annonce du dialogue politique en vue de trouver une solution aux problèmes politiques qui minent le vivre ensemble, en particulier les réformes constitutionnelles et institutionnelles ».
T228