Infos Togo Manifestations publiques

Le député Dra Sévéaménou accusé par le Colonel YARK

Publié le jeudi 15 juin 2017, par Gabinho

Devant les députés ce jeudi, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Colonel Damehame YARK, a accusé le député Dra Kossi Sévéaménou de flagrant délit de révolution populaire et de trouble à l’ordre public. Une accusation qui a failli la levée de son immuunité parlementaire n’eut été la médiation du président Dama Dramani. Accusation rejetée par le concerné.

En effet, selon le ministre YARK, au lendemain de ma mort d compatriote ALABI, le député mis en cause était à la tête d’un foule avec bandeau rouge à la tête pour semer du désordre à la morgue du CHU Sylvanus Olympio.

«  Le lendemain où nous étions avec la famille pour leur présenter nos condoléances, nous avons été informés qu’un député à la tête d’un groupe à bandeau rouge sur la tête est en direction de la morgue. Ils ont bousculé le personnel de la morgue pour prendre le cadavre en vue de faire le tour de la ville avec la dépouille ; ça c’est vol de corps ; il faut avoir du respect pour nos morts. Et nous avons intervenu pour ramener le corps jusqu’à ce que les cérémonies d’inhumation n’aient lieu avec l’accompagnement du gouvernement », a relaté le Colonel Damehame YARK.

« J’ai été alerté par le ministre de la sécurité comme quoi le député est un flagrant délit et que son immunité est en jeu. Et j’ai intervenu par son groupe parlementaire de quitter les lieux afin d’éviter des suites malheureuses », a confirmé Dama Dramani, président de l’Assemblée Nationale.

Le concerné a reconnu les faits ; mais n’a pas reconnu être en flagrant délit.

« J’étais d’abord allé à la maison de la famille éplorée pour présenter mes condoléances. Mais on m’a dit qu’ils étaient partis à la morgue retirer le mort. Je ne suis pas à la tête du groupe, mais je suis venu les retrouver en ébullition. Je suis venu à la morgue, je n’ai rien fait. J’ai vu une foule en ébullition qui disait qu’il ne voulait aucune formalité comme leur fils était déjà mort. J’ai contacté le directeur pour lui expliquer la situation en tant qu’élu du peuple et demander le numéro du ministre de la sécurité. Mais du coup, il m’a répondu qu’il va porter plainte contre moi. Je n’étais pas à la tête des manifestants pour aller quoi que ce soit comme le dit monsieur le ministre », a réagi le député Dra Kossi Sévaménou.

Mensonge, a rétorqué le Colonel YARK.

« C’est lui qui a conduit les gens là-bas ; ils ont pris le corps et chantaient l’hymne national. Il n’était pas avec la famille comme il le dit car nous, nous étions avec la famille quand nous avons été alertés. Sa maison n’est pas non plus à côté de la famille, comme il le dit ».

Freedom DZODZI