Nos régions Tône/ Reconstruction de la digue du barrage de Tanlona

Le député Arzouma KPAKPABIA Pomong a constaté l’état d’avancement des travaux 

Publié le mercredi 18 avril 2018, par Gabinho

Les populations de ces deux villages (Tanlona et Dagougbongue) se rendent visitent difficilement ; depuis 2016, cette digue a cédé totalement et a rompu la voie. Ce qui est ne permet plus la traversée aisée de cette retenue surtout en saison des pluies. Le député de la circonscription électorale de Tône Ouest, l’Honorable KPAKPABIA Pomong Arzouma a entamé quelques semaines après la dégradation totale de la digue les travaux de reconstruction partielle de la digue afin de permettre le minimum de passage pour les riverains qui l’empruntent pour leurs occupations.
La retenue d’eau du village de Tanlona dont la digue sert de voie de passage relie les villages de Tanlona et de Dagougbongue ; construite depuis 1981, cette retenue d’eau a servi pour les populations et pour leurs travaux maraîchers et de breuvage aux animaux de ladite localité.
Pour pallier la situation, l’Honorable KPAKPABIA Pomong a entamé les travaux de reconstruction avec le rechargement des cailloux par la communauté. Le député de la circonscription électorale de la zone, Honorable Pomong KPAKPABIA a saisi les services de Plan et de l’hydraulique qui ont expédié leurs rapports au gouvernement qui a décidé depuis le mois de mars passé de réaliser les travaux de cuvage total de cette retenue d’eau de Tanlona, dans le canton de Naki-Ouest situé à 15 km de la ville de Dapaong. D’une superficie d’environ 2000m², les travaux ont déjà démarré avec la reconstruction de la digue d’une longueur de plus de 100 m. Mme KPAKPABIA Pomong s’est rendue sur le chantier pour constater l’avancement des travaux. Elle se dit satisfaite de l’avancement des travaux ; elle a exhorté l’entreprise réalisatrice des travaux de s’évertuer pour un grand avancement car les pluies ont démarré.
C’est l’Entreprise de Construction des Bâtiments King (ECOBAK) qui exécute les travaux qui consistent à cuver la cuvette, réhabiliter la digue avec un déversoir. Le curage est l’étape actuel des travaux et la seule inquiétude est que les engins s’embourbent ; cela est dû au fait que le sous-sol regorge encore de l’eau. La durée d’exécution des travaux est de 4 mois ; pour faire face à ces difficultés, l’entreprise rassure à l’honorable de multiplier les engins pour finir les travaux dans le délai indiqué. Pour le chef chantier , l’ingénieur KOUDJOHOU Déou, l’entreprise est satisfaite de la contribution morale de la communauté qui les a accueilli favorablement et les apporte leur soutien.
L’honorable est repartie satisfaite de l’avancement des travaux mais l’inquiétude reste celle des pluies qui ont commencé ; l’honorable a demandé à l’entreprise d’exécuter les travaux très vite tout en respectant le délai et les normes des travaux pour que ces pluies ne remettent pas à zéro ce qui est entamé.
 V.G.(Télégramme228-Savanes)