Infos Togo Politique

Le changement de disque de l’opposition suscite le courroux du parti UNIR

Publié le dimanche 14 janvier 2018, par

L’année 2018 a connu ses toutes premières manifestations politiques hier samedi. Alors que l’opposition a marché pour réclamer le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle et le départ immédiat du Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, UNIR se dit remonté par ce changement de disque de la coalition qui a finalement abandonné la limitation de mandat et du mode de scrutin à deux tours. Les militants du parti au pouvoir l’ont aussi exprimé hier sur toute l’étendue du territoire national.

Les militants et sympathisants du parti UNIR ont manifesté samedi dans sept localités à savoir Tsévié, Atakpamé, Sotouboua, Tchamba, Bassar, Kara et Dapaong.

« Au début de leurs manifestations en aout dernier, ils revendiquaient substantiellement la limitation du mandat présidentiel à deux et le scrutin uninominal à deux tours. Puis changeant de disque, ils exigent le retour systématique à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, le vote de la diaspora togolaise et surtout le départ du Président Faure du pouvoir », ont déploré samedi militants et sympathisants du parti qui se réclame le plus grand parti et de paix au Togo.

Ça, c’est d’un. De deux et ce qui a plus suscité le courroux de ces derniers, c’est la situation qui s’en est suivi : « escalades verbales, violences physiques avec pertes en vies humaines, destruction massive des biens publics et privés, lynchage voire décapitation de forces de l’ordre, sabotages économique et diplomatique, recherche effrénée de médiateurs étrangers, « bref c’est l’annonce de l’apocalypse contre notre cher Togo, l’or de l’humanité », précise la déclaration.

Malgré toute cette situation, les manifestants se félicitent que leur champion a une fois encore été champion pour avoir réussi à faire échec aux stratégies et plans machiavéliques des ennemis du progrès du Togo. Ils demandent à cet effet à Faure GNASSINGBE à siffler la fin de la recréation.

« Notre vision républicaine, sur fond de cohésion sociale et du vivre-ensemble, nous amène ainsi à demander au Chef de l’Etat de siffler la recréation. Il n’est plus admissible que les uns continuent de perturber la vie sociale et les activités économiques du pays », ont déclaré les militants et sympathisants de UNIR.

Cette fin de recréation devra passer par, selon ces derniers, à l’accélération du processus électoral pour l’organisation des différentes consultations dont a fait cas le Président de la République dans son adresse à la Nation le 03 janvier dernier.

Faure GNASSINGBE disait fait-il le rappeler, « conformément à nitre loi fondamentale, c’est maintenant au peuple togolais tout entier, détenteur de la souveraineté nationale, qu’il appartient de se prononcer ».

T228