Infos Togo Législatives du 20 Décembre 2018 au Togo / Mission d’observation électoral de l’UA

""Le caractère inclusif a été atténué par le boycott imposé par une frange de l’opposition""

Publié le vendredi 21 décembre 2018, par

Dans la foulée de la CEDEAO, la mission d’observation électorale de l’UA a livré ce Vendredi après-midi, à Lomé, son rapport préliminaire sur le processus électoral et les opérations de vote qui se sont déroulés hier au Togo. Il en ressort de ce rapport que les opérations de vote se sont déroulées de façon satisfaisante. Conduite par l’aincien Premier ministre de la RD Congo, Augustin Ponyo Matata, dit avoir noté que ""le scrutin du 20 Décembre 2018 s’est déroulé dans le calme, mais le caractère inclusif a été atténué par le boycott imposé par une frange de l’opposition"".

Notant aussi que ""les activités des campagnes n’ont pas connu l’engouement habituel"", que ""la mission n’a rencontré qu’un nombre limité d’observateurs nationaux appartenant à la société civile"", que ""certains bureaux de vote aient ouvert avec un léger retard de 15 à 30 minutes"", l’ ""affluence relativement faible à l’ouverture"", que ""le matériel électoral disponible dans tous les bureaux de vote en quantité"", ""une faible affluence en zone urbaine, tout le contraire en milieu rural"", que ""le personnel électoral est incomplet dans certains bureaux de vote mais leur niveau de maitrise des opérations est acceptable"", en conclut donc que les opérations de vote se sont ""globalement déroulé dans une atmosphère bien calme"".

Toutefois, la mission d’observation électorale de l’UA formule des recommandations à l’endroit des différents acteurs du processus électoral. Ainsi, au giuvernement, il est recommandé de ""poursuivre et intensifier les efforts d’ouverture envers tous les acteurs politiques"", de ""créér un climat de dialogue permanent et oeuvrer pour les réformes"". La CENI pour sa part est conviée à travailler à la mise à jour du fichier électoral alors que les acteurs politiques sont appelés à ""renforcer le cadre permanent du dialogue politique"" et les OSC (Organisations de la société civile) à oeuvrer pour une plus grande implication dans les processus électoraux. Enfin, Il est recommandé à la Communauté internationale de s’impliquer davantage pour une application consensuelle dee la feuille de route de la CEDEAO.

T228