Infos Togo Savanes

La version 2 de la stratégie nationale REDD+ en validation

Publié le jeudi 3 octobre 2019, par Gabinho

Le Togo, depuis plusieurs années s’est lancé sur le boulevard des nations qui mènent des luttes contre le réchauffement climatique ; le projet de soutien à la préparation à la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+) dont le processus de l’élaboration de la stratégie se devant être participative et inclusive.

Le cheminement de l’élaboration de la stratégie nationale a conduit la coordination nationale de REDD+ à tenir une rencontre à Dapaong pour réunir les principaux acteurs composés des services techniques déconcentrés, les ONG, les collectivités territoriales, les organisations des femmes, des jeunes, des producteurs et aussi les chefs traditionnels venus des différentes préfectures de la région.

La rencontre vise principalement l’analyse, l’amélioration et la validation dans une approche participative de la version 2 de la stratégie nationale REDD+ du Togo et le plan d’actions y afférent. Cette validation est couplée du rapport de l’Evaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS) et les instruments de mesures de sauvegardes environnementales et sociales élaborés. L’EESS a permis d’intégrer les considérations environnementales et sociales dans le processus de préparation REDD+.

Pour le coordinateur adjoint du REDD+, M. DAMETOUGLE Totétiébe, « l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ constitue une opportunité de proposer des mesures à court, moyen et long termes devant conduire à faire face à tous les défis liés à la déforestation et à la dégradation des forêts, en assurant une gestion durable des forêts et l’augmentation de stock de carbone et en préservant la biodiversité. IL est donc très important que chaque acteur s’imprègne et s’implique pour une réussite dans la mise en œuvre du projet REDD+ ; les acteurs réunis aujourd’hui seront instruits pour que la restitution soit faite à la base car quand on parle de la biodiversité, l’homme est au centre de la question ».

Il s’agira donc pour la version 2 et le plan d’actions de la stratégie nationale de mener des exercices d’échanges, améliorer le contenu des documents puis informer des recommandations et orientations à prendre en compte pour les finaliser ; pour ce qui concerne le rapport de l’EESS et les instruments de sauvegarde environnementales et sociales, les participants vont formuler les recommandations et des orientations pour permettre au groupement de cabinet en charge de l’EESS de prendre en compte pour améliorer et finaliser les documents et obtenir enfin un consensus sur le rapport de l’EESS, les instruments de sauvegardes environnementales et sociales puis les valider de façon participative.
V.G. (Telegramme228- Savanes)