Infos Togo « Enlèvement » de Professeur Claude Pelelem à Kara

La STT réclame sa libération et risque de durcir le ton de son mouvement

Publié le mardi 13 mars 2018, par Gabinho

C’est la crainte que l’on peut avoir quant on sait que la STT de deux jours de manifestations est passée à trois puis à quatre jours de grève cette semaine. En fait, suite à l’arrestation alors qu’il s’est rendu de lui-même à la Brigade Antigang de la ville de Kara pour répondre à une convocation et au déplacement du professeur d’Allemand au Lycée de Lama Kpeda, vers une destination inconnue, la STT dont il est le point focal, est en passe de durcir le ton de son mouvement.

Relatant dans un communiqué, les faits qui se sont produits hier à Kara alors que des camarades se sont mobilisés pour apporter leur soutien à M. Pelelem, la STT dit comprendre « mal les raisons qui peuvent alors motiver cet acharnement contre nos différents responsables fussent-ils des points focaux ». Elle constate avec amertume que parmi les camarades mobilisés, suite à la dispersion, orchestrée avec une violence inouïe, il a été laissé sur place « des blessés graves dont une enseignante particulièrement atteinte et actuellement admise en soins intensif ».

La STT s’indigne contre cette énième violation des libertés syndicales et cette propension de certaines autorités à vouloir museler à tout prix le front syndical par la persécution de ses principaux responsables en lieu et place des solutions adéquates aux revendications sociales.
Nadou Oloukounlé et ses collègues dénoncent la détention secrète de M. Pelelem « au mépris du respect des procédures » qui « s’apparente à un enlèvement ».

Ils exigent dès lors « la libération immédiate et sans condition du camarade Pelelem arbitrairement détenu au secret donc enlevé par les forces de sécurité. Pars conséquent, ceux qui le détiennent seront tenus pour responsables de tout ce qui adviendra à l’intégrité physique de notre camarade qui est sous traitement médical », « l’arrêt des méthodes d’intimidation et de harcèlement des dirigeants syndicaux » et enfin, « demande aux camarades de rester mobilisés jusqu’à satisfaction complète de nos revendications »

Voilà qui risque d’ajouter un peu plus de piment à la prochaine AG de cette synergie le 16 Mars prochain. Puisque, à lire ce communiqué, on peut s’attendre à une réponse plus dure des membres de la STT à ces actes qu’ils qualifient d’intimidation.
T228