Infos Togo Front social toujours en ébullition au Togo

La STT annonce une nouvelle grève de 48 heures dans l’Administration publique

Publié le lundi 26 février 2018, par

Inexorablement, le Togo est en train de renouer avec les grèves larvées à répétition de la STT (Synergie des Travailleurs du Togo). En fait, après la grève d’avertissement de 48 h des 21 et 22 Février 2018, cette centrale syndicale remet ça les 28 Février et 1er Mars 2018. C’est du moins ce qu’indique une lettre adressée au ministre de la Fonction publique, du travail, de l’emploi et la réforme administrative, de la Sécurité sociale et de la Promotion du Dialogue social, et dont Telegramme228 a reçue copie.

D’après ce courrier signé de la Coordinatrice générale, Mme Nadou Oloukounlé Lawson, citant en référence une autre lettre N° 046/ CN / STT / 17 du 17 Octobre 2017, à travers laquelle les doléances urgentes des travailleurs de l’Administration Publique arrêtées à l’Assemblée générale du 06 Octobre 2017, avaient été transmises au ministre de tutelle, c’est donc étant donné qu’aucune réaction de sa part n’a été reçue, les travailleurs se trouvent « dans l’obligation de réitérer l’appel de l’AG du Vendredi 23 Février aux travailleurs de l’Administration publique à observer une autre cessation de travail de 48 h les mercredi 28 et jeudi 1er Mars 2018 dans tous les services de l’Administration Publique du territoire ».

Parlant de doléances, on en retient dans la plateforme revendicative de la STT, « le doublement de la valeur indiciaire », « la réinstauration de l’indemnité de départ à la retraite et de l’apurement de ses arriérés à tous les retraités (y compris ceux partis depuis le 1er avril 2011) » et « l’élaboration, l’adoption et l’application de tous les statuts particuliers identifiés par la loi portant statut général de la fonction publique. Les autres revendications portées par les secteurs, ainsi que l’application intégrale des statuts des corps habillés (police, sapeurs pompiers, pénitenciers, et militaires) qui le sont partiellement ».

Si la STT et ses membres disent savoir gré au ministre « de toutes les dispositions qui seront prises afin que lesdites doléances puissent connaitre leur pleine effectivité », ils avertissent que « cette grève est reconductible jusqu’à la peine satisfaction des doléances ».

On espère que le gouvernement aura à faire le choix utile pour éviter aux Togolais les désagréments que de pareilles grèves des travailleurs de l’administration publique font subir aux bénéficiaires de leurs services.
T228