Infos Togo Universités du Togo

La SEET rappelle au nouveau ministre les revendications du monde universitaire togolais

Publié le mercredi 20 février 2019, par

Depuis un mois déjà, le Togo a un nouveau gouvernement. Pour ne pas brouiller les pistes de ses revendications au nom du monde universitaire togolais, la SEET dans une lettre a jugé utile de rappeler au nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, Prof. Akpagana, ce qui les importe dans les universités du togo. Il s’agit entre autres des questions portant sur ""l’effectif pléthorique dans les amphithéâtres, l’insignifiance des tranches et sa sortie tardive, l’insuffisance du budget alloué aux universités, l’insuffisance des bus, le refus étonnant du gouvernement de délivrer la fréquence à la radio universitaire de Lomé installée depuis plus de trois ans par l’Union Européenne, l’augmentation abusive des frais de restaurant à 500F cfa, la limitation d’octroi d’aide aux étudiants avec des critères d’âge, l’inexistence des laboratoires des sciences et des langues""...

Voici le courrier de la SEET...

RECEPISSE N 1186/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA DU 08 DEC. 2017

E-mail seet.tg2017@gmail.com

REF SEET-LA 00104/19 Lomé, le 14 février 2019

Le Bureau Exécutif National

A

Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,

Lomé-Togo.

Objet : Note de bienvenue

Monsieur le Ministre,

Nous avons l’honneur de venir par la présente correspondance vous souhaiter une cordiale bienvenue à la tête de l’enseignement supérieur togolais. Nous profitons de la même occasion pour féliciter l’institution pour des efforts abattus. Malgré ces efforts, ce secteur est toujours miné par des problèmes sans précédent et qui représentent la grande partie des causes du retard de notre cher pays le Togo.

L’effectif pléthorique dans les amphithéâtres, l’insignifiance des tranches et sa sortie tardive, l’insuffisance du budget alloué aux universités, l’insuffisance des bus, le refus étonnant du gouvernement de délivrer la fréquence à la radio universitaire de Lomé installée depuis plus de trois ans par l’Union Européenne, l’augmentation abusive des frais de restaurant à 500F cfa, la limitation d’octroi d’aide aux étudiants avec des critères d’âge, l’inexistence des laboratoires des sciences et des langues, etc… .

Par ailleurs, nous portons à votre connaissance que les examens d’harmattan commencent le lundi 18 février 2019 et il serait inadmissible que les tranches ne soient pas virées car elles sont destinées pour aider les étudiants surtout aux périodes d’examen.

Comptant sur votre aimable attention et votre sens de hauteur et de responsabilité sociale comme académique, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées.

Basile AMENUVEVE