Infos Togo Situation postélectorale au Togo

La SEET indignée par le bastonnade de Rodrigue Agbogbo et la déclaration du royaume du Maroc

Publié le mardi 3 mars 2020, par Gabinho

DÉCLARATION DE LA SYNERGIE DES ELÈVES ET ÉTUDIANTS DU TOGO RELATIVE AU BASTONNADE DE L’ÉTUDIANT AGBOGBO RODRIGUES AU COLLÈGE ST JOSEPH CE 28 FÉVRIER 2020.

La Synergie des Élèves et Étudiants du Togo observe de prêt la situation politique actuelle du Togo.
Les interprétations de plusieurs étudiants et surtout ce qui concerne l’élection frauduleuse proclamée provisoirement et de manière précipitée par le Sieur AYASSOR, qui selon une presse écrite a détourné des milliards du contribuable togolais nous oblige à sortir de notre silence.
Cette élection s’est déroulée dans des conditions les plus ridicules avec la complicité de certaines opportunistes qui se réclament d’observateurs internationaux et nationaux. Malgré les bourrages d’urnes et les cafouillages dénoncés par les partis politiques, la CENI a proclamé les résultats dans la nuit du 23 février en attribuant 72,36% au Président sortant. La totalité des voix obtenues par les candidats est au-delà de cent pour cent. N’est-ce pas une comédie institutionnelles savamment orchestrée ?
Dans la soirée du 22 février, les partis politiques de l’opposition ont reconnu la victoire de la dynamique de Son Excellence Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO, l’Archevêque Emérite de Lomé, engagé contre l’injustice au Togo.
Après analyse de la situation, l’ambassade des Etats Unis au Togo, consciente de la situation politique du Togo a appelé au recomptage des voix, "Bureau de vote par Bureau de vote", ce que Monsieur Faure Gnassingbé ne veut pas entendre.
Qu’est-ce qui empêche Monsieur Faure Gnassingbé à accepter le recomptage des voix s’il a véritablement remporté l’élection présidentielle ?
Après cette série d’événements, le prélat Octogénaire, Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO a invité la population à un rassemblement pour exiger la vérité des urnes.
Notre surprise a été plus grande de constater que le gouvernement a déployé des gendarmes et militaires qui ont agressé et torturé le camarade Rodrigue AGBOGBO, étudiant à l’Université de Lomé et bien d’autres personnes dans l’exercice de leur droit d’accès pacifique.
La séquestration de Monseigneur KPODZRO et Monsieur AGBEYOMEY suivi de bastonnades de patients à l’hôpital Notre Dame de la Trinité démontrent à suffisance le caractère méchant et machiavélique du gouvernement qui peine à offrir le soin de qualité à la population togolaise.
Aussi, la SEET observe la manipulation de certains activistes du parti au pouvoir qui s’efforcent à créer le conflit génocidaire au sein de la population togolaise dans la provocation de l’Archevêque Emérite de Lomé jusqu’à son domicile.
Pour la SEET, l’agitation du gouvernement et de son premier responsable confirme effectivement leur échec avec succès à l’élection présidentielle du 22 février 2020.
La SEET dénonce avec indignation les traitements infligés à notre camarade Rodrigue et les personnes du troisième âge réprimées tout en invitant les forces de l’ordre et de sécurité à se ressaisir des comportements violents envers la population qu’elles sont appelées à protéger.
Elle félicite la population togolaise pour sa maturité et sa détermination dans cette lutte noble pour la justice et liberté des enfants du peuple victime d’un gouvernement tortionnaire connu par ses manœuvres.
Par ailleurs, la SEET trouve inopportune et condamne la déclaration du royaume de Maroc, qui a assassiné les trois étudiants togolais en septembre dernier et qui félicite Faure Gnassingbé d’avoir l’intention de voler une énième fois le choix des togolais.
La SEET apporte son soutien à l’Archevêque Émérite de Lomé pour sa détermination en faveur de la vérité. Elle encourage la déclaration du 1er Mars 2020 des Évêques du Togo et espère une implication totale des autorités religieuses aux côtés de l’Archevêque Emérite de Lomé pour la vérité des urnes.
Ainsi, la SEET invite la communauté internationale et plus particulièrement le Président Français, Emmanuel MACRON à soutenir le peuple togolais, conformément à son engagement de Ouagadougou dans le but de rétablir la relation entre les peuples Africains et Français.
Pour finir, la SEET appelle la jeunesse à choisir le bon côté en soutenant de manière pacifique toute initiative allant dans le sens de la vérité et à prier pour la libération du Togo car notre avenir en dépend du changement au sommet de l’Etat et la conquête de la victoire du peuple appauvri par Monsieur Faure Gnassingbé et son réseau.

Que Dieu bénisse le Togo et nous aide !

Vive la vérité des urnes,
Vive la justice au Togo
En avant le combat du peuple en quête de liberté

Fait à Lomé le 01 Mars 2020,

Pour le Secrétaire Général et P.O,

Le Chargé des Affaires Sociales,

FONGBEDJI Komi.