Infos Togo Université du Togo / Non respect de la parole donnée par les autorités

La SEET en courroux !

Publié le mercredi 14 février 2018, par Gabinho

Jusqu’alors, elle a été l’une des associations de défense des droits des étudiants à faire montre d’une certaine patience pour laisser le temps aux autorités universitaires et administratives de prendre des dispositions pour apporter des solutions aux doléances des étudiants dans les deux universités du Togo (Lomé et Kara). Mais visiblement, la SEET de Basile Aménuvévé est en train de perdre patience.

« La Synergie des Elèves et Etudiants du Togo (SEET) constate avec désolation et amertume le retard considérable des versements des allocations et bourses qui devraient aider les étudiants à se préparer dans de bonnes conditions pour affronter les examens qui ont commencé depuis le 09 février 2018 dans les campus universitaires du Togo. Alors que les autorités gouvernementales ont promis de régler ce problème avant les examens dans les échanges lors de la rencontre du 24 janvier 2018, il est surprenant voir révoltant qu’à ce jour rien n’est fait », c’est ce que l’on pouvait lire dans un communiqué de cette synergie, et dont notre rédaction a reçu copie dans la soirée d’hier mardi.

Aussi, « au delà du constat flagrant du non respect de la parole donnée que font preuve les autorités gouvernementales et universitaires », l’on dénonce « un manque de considération pour les étudiants et le mépris affiché vis à vis de l’éducation Togolaise ».

Fort de tout ce qui précède, la SEET dit « prendre à témoin l’opinion nationale et internationale et se réserve le droit de mobiliser les étudiants dans les prochaines heures autour des actions de grandes envergures afin d’amener les autorités au respect de la dignité des universitaires ». Pour ce faire, Basile Aménuvévé et ses collègues de la SEET adressent une invite à « toutes les organisations estudiantines à la solidarité autour des préoccupations communes qui restent l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants Togolais ».

On peut d’ores et déjà croire qu’après le MEET, la LTDE, c’est au tour de la SEET de dénoncer ce qu’elle a de tout temps ruminé depuis déjà plusieurs semaines, mois, voire années. Et que les jours paisibles sur le Campus de Lomé sont toujours loin de nous.
T228