Infos Togo CONSTAT

LA ROUTE ADIDOGOME- DOUANE DE SEGBE DÉFRAIE LA CHRONIQUE ET SUSCITE RÉVOLTE ET INDIGNATION DE LA PART DES USAGERS

Publié le mercredi 25 juillet 2018, par

La douane de Ségbe qui date probablement des années 1914, date à laquelle les allemands ont quitté le Togo, a commencé par générer des recettes qui vont renflouer les caisses du trésor national Togolais depuis l’époque coloniale française jusqu’à nos jours.

Après plus d’un siècle d’exploitation, les recettes n’ont jamais suffit pour faire un bon bitume de cette route d’environ 15 kilomètres

Chaque jour, des marchandises transitent par cette douane pour se rendre dans les pays voisins. Quand on dit transiter, il faut comprendre que les formalités douanières y sont habituellement accomplies et les taxes sont donc perçues par l’administration douanières togolaises.

Malheureusement les populations sont soumises a la poussière des gros camions porteurs et des engins qui empruntent cette ligne.

A la faveur des élections présidentielles de 2010, le pouvoir autocratique ayant besoin du suffrage de cette population a donc tenu une promesse électorale. La route a été goudronnée. Les travaux ont été malheureusement mal exécutés. Pas de rigole, ce qui permet à l’érosion pluviale d’abîmer longitudinalement les deux bords de cette route provoquant chaque jour des accidents mortels et des lots de blessés.

LES TOGOLAIS NE MÉRITENT-ILS PAS DES ROUTES DE QUALITÉ ?

Avec l’état actuel de cette route, les populations ne supportent plus non seulement la mathématique tactique de conduire car pour pratiquer cette route, il faut s’armer d’habileté à feinter les trous au milieu de la chaussée et à s’attendre à toutes les conséquences d’un mauvais geste. Un accident, ou les dommages sur l’engin.

Certaines personnes interrogées souhaitent que l’Etat s’il en existe racle entièrement le goudron pour mettre de la latérite simple qu’elle juge mieux que le goudron mal fait.

Pour d’autres, il faut un replâtrage provisoire dont le pouvoir a la "maitrise"

Il faut remarquer que la population Togolaise compte un peu plus de 7 millions d’habitants dont plus de 3 millions vivent dans la capitale Lomé.

Ces 20 dernières années ont vu augmenter exponentiellement les populations des localités de Sagbado, Logoté, Viépé, Ségbe....
A l’évidence, ils sont plusieurs milliers de voitures à franchir le feu tricolore de la douane d’Adidogomé chaque matin. Ce qui témoigne de la densité de cette population et des principaux responsables résidant dans ces localités

La question que les populations se pose est de savoir comment ne pas utiliser les fonds générés par la douane pour réaliser cette route alors même que les localités voisines telles Agoé et périphériques changent de visage par la beauté des voies, les lampadaires, les feux tricolores etc....

Cet article le deuxième que nous consacrons à cette route, doit interpeller les premières autorités du pays à enclencher sans tarder les travaux sérieux de bitume de cette route ; en d’autres termes la reprise sérieuse de cette ligne par un entrepreneur professionnel digne pour une route capable de résister 25 années au moins.

Yawo KLOUSSE
Journaliste