Infos Togo Affaire de coup d’Etat et accusations de Kaboua contre Mgr Kpodzro

La part de vérité d’Olivier Poko Amah, ancien Directeur du SRI

Publié le lundi 5 mars 2018, par

Dans un message intitulé « VERITE ET DEVOIR », l’ancien Directeur du SRI (Service des Recherches et d’Investigations), le commandant Olivier Amah Poko, en exil depuis quelques années a voulu apporter sa part de vérité sur l’affaire de Coup d’Etat dans laquelle le président du MRC, Abass Kaboua, impliquait l’archevêque émérite, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro. Voici l’avis donné par cet ancien Responsable des renseignements...

VERITE ET DEVOIR

‘‘On peut tuer celui qui dit la vérité, mais on ne peut pas tuer la vérité elle-même, ni ceux qui l’ont entendue.’’ Antoine Claude Jobert

Le Jeudi 02 Mars 2018, Mr Kaboua Abass a été l’invité d’une émission sur la Radio Métropolys qui émet dans la capitale Togolaise. Au cours de cette émission, Mr Kaboua a évoqué un supposé coup d’état contre le Président Faure Gnassingbé en 2006 et qui avait impliqué Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, archevêque émérite de Lomé qui s’était servi des fonds de l’OCDI (Organisation de la Charité pour un Développement Intégral) pour acheter des armes. Il a continué en martelant entre autres qu’une enquête à cet effet a été dirigée par la SRI (Service des Recherches et d’Investigations) que je dirigeais à l’époque.

En effet, face à ces propos que je qualifie personnellement de gravissimes et qui ont touché mon fonctionnariat au SRI, je tiens expressément à préciser que :

- Je fus le Directeur du SRI (Service des Recherches et d’Investigation) de Mars 2006 à Août 2008 ;

- Je décline qu’au cours de ma fonction au SRI (Service des Recherches et d’Investigations), aucune enquête de coup d’état impliquant le ‘‘nom’’ Philippe Fanoko Kpodzro n’a été conduite par ce service et aussi en ma qualité de directeur des services de recherches et d’investigations et ayant une compétence nationale, j’atteste que je n’ai jamais eu échos de cette affaire ;

Et,

- Par conséquent, je m’inscris totalement en faux contre ces allégations de Mr Kaboua Abass et suppose que ces propos engageraient entièrement sa responsabilité.

Par ces précisions, je tiens à servir ma part de vérité sur cette supposée affaire de coup d’état de 2006 de Mr Kaboua qui impliquerait Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro et dont l’investigation aurait été conduite par le service que je dirigeais.

Fait le 04 Mars 2018
Commandant AMAH Poko Olivier
Togolais en exil