Infos Togo Après Wateba Ihou, David Dosseh et son Fils convoqués par le SRI

La LTDH y voit un acharnement et une implication maladroite de la Gendarmerie dans les affaires de l’Université de Lomé

Publié le vendredi 9 mars 2018, par

Depuis hier jeudi, l’affaire de notes à l’Université de Lomé a pris une autre dimension avec la convocation du professeur David Dosseh par le SRI (Service de Renseignements et d’Investigations) de la Gendarmerie Nationale. Alors qu’il n’a pu être vraiment entendu hier alors qu’il se serait présenté à deux reprises dans la journée, il est demandé au Professeur Dosseh, également premier porte-parole du Front citoyen Togo Debout, à l’avant-garde d’un appel à la vigilance du peuple sur le dialogue politique actuel et également Coordinateur des UST (Université Sociales du Togo), de se présenter à nouveau ce jour (vendredi), avec son fils « pour nécessité d’enquêtes ».

Une situation qui déplait à la LTDH (Ligue Togolaise des Droits de l’Homme). « On ne comprend pas pourquoi cet acharnement et cette implication de la gendarmerie dans cette affaire de l’université », a indiqué le président de la Ligue, Me Célestin Agbogan. Pour celui-ci, il s’agit ni plus ni moins que d’une « manœuvre d’intimidation contre Professeur Dosseh, porte-parole du front citoyen Togo Debout ».

Le premier responsable de la LTDH indique qu’ « un nouveau feuilleton judiciaire aux allures d’un acharnement vient de commencer et cette fois-ci, les Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) et les citoyens togolais doivent rester mobilisés pour éviter que le Gouvernement togolais, coutumier d’une justice de deux poids deux mesures, se serve de l’institution judiciaire, supposée être le dernier rempart contre l’arbitraire, pour en faire son bras armé, afin de décapiter les têtes de pont des mouvements de contestation ».
T228