Infos Togo Education

La libération des enseignants arrêtés à Kara pas encore envisagée

Publié le mardi 27 mars 2018, par

En tant que porte-parole de sa base, Nadou LAWSON (Coordinatrice de la STT) a demandé au premier ministre le sort réservé finalement aux quatre des leurs arrêtés à Kara. En réponse, le chef du gouvernement a réitéré que les concernés n’ont pas arrêtés dans l’exercice de leur fonction enseignante. Et donc, la justice devra faire son boulot jusqu’à terme.

« Il est important que les préoccupations du secteur de l’éducation soient dénuées de toutes considérations et interférences n’ayant aucun lien avec la formation des élèves », a expressément déclaré le premier ministre Komi Sélom KLASSOU à son interlocuteur.

Le premier ministre n’en veut que pour preuve le mobile de l’interpellation des quatre camarades de la STT ou de la CSET. Les intéressés ont été, selon Nadou LAWSON, interpellés pour « irruption à la brigade » pour protester contre l’interpellation d’un des leurs, en la personne de Claude Pelelem. Le premier interpellé a recouvré depuis sa liberté, mais les autres ne le sont pas encore.

« Dès lors que cette question est dans les mains de la Justice, gardons-nous de tout commentaire afin de permettre à l’institution chargée de faire son travail », a fait savoir le Premier Ministre.

Ces échanges ont eu lieu ce mardi 27 mars 2018 à la Primature en marge de la cérémonie de remise de relevé de conclusions du groupe de travail mis en place pour trouver des approches globales de solutions aux problèmes du secteur de l’éducation.

La cérémonie a aussi consisté en la soumission du protocole d’accord élaboré par le groupe de travail. Après examen par le gouvernement, le document fera l’objet de signature entre le gouvernement et les enseignants.

T228