Infos Togo Nouveaux tarifs des prestations à la Police nationale

La LCT n’est pas d’accord

Publié le jeudi 7 novembre 2019, par Gabinho

Elle a manifesté son désaccord ce mercredi 06 Novembre 2019 à travers une lettre adressée au ministre de l’Economie et des Finances…

Voici le contenu…

Lomé le, 06 novembre 2019

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le président
A
Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,

LOME.

Objet : Tarification des recettes perçues par la Direction générale de la Police Nationale

Monsieur le Ministre,

C’est avec une grande préoccupation et amertume que nous vous adressons cette lettre ouverte afin de vous faire part de notre inquiétude relative aux différentes augmentations des frais de prestations des organismes et institutions relevant de votre compétence.

En effet, depuis un certain moment, la vie devient de plus en plus chère pour vos compatriotes compte tenu, entre autres facteurs, des différentes augmentations fiscales intervenus ou contenues dans la loi des finances de 2019, ayant conduit des sociétés ou administrations à augmenter leurs coûts de prestation. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le panier de la ménagère.

Monsieur le Ministre, qu’il nous soit permis de vous le rappeler, sachant bien que vous ne l’avez pas perdu de vue, que le chef de l’Etat dont vous exécutez le programme, a placé son troisième mandat sous le sceau du social. Une ambition louable ! En effet, le mandat social, suppose la satisfaction des besoins élémentaires des populations afin de diminuer tant soit peu leur souffrance ou encore la prise des dispositions destinées à amoindrir les charges sociales des citoyens. Or, certaines mesures prises par votre cabinet au cours de ce mandat social, contrastent avec ce noble objectif de prioriser le volet social, les citoyens ayant finalement du mal à saisir concrètement la politique du gouvernement en ce qui concerne ce volet qui les intéresse le plus.

Monsieur le Ministre, les services dont vous venez d’augmenter ou d’introduire de nouvelles tarifications ne sont pas accessibles aux citoyens pour qu’on vienne encore les rendre plus inaccessibles. Vous venez alors de poser un acte qui va à l’encontre de l’esprit du mandat social.

Ainsi, la Ligue vient par cette lettre vous faire savoir que ces mesures dites de mobilisation de ressources risquent de mettre à l’échec les promesses de mandat social par ces mesures impopulaires qui sont prises par vos soins. Car dit-on, trop de taxe tue la taxe. Il faut donc mettre un terme à cet acharnement fiscal croissant vis-à-vis des citoyens.

L’urgence, Monsieur le Ministre, serait de créer des conditions pour rapprocher les services publics des citoyens au lieu de chercher à les en priver.

La Ligue des consommateurs s’indigne de l’absence de consultation des organisations de consommateurs en amont dans ce processus des nouvelles tarifications.

Elle vous exhorte à engager des discussions franches afin de rendre ces tarifications accessibles et justes pour les populations aussi bien rurales qu’urbaines.

La Ligue des Consommateurs du Togo veut compter sur votre compréhension et votre sens patriotique pour agir ici et maintenant en ordonnant la suspension de cet arrêté n°286/MEF/SG/DGTCP/DELFIC/2019.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

Emmanuel Yao H. SOGADJI