Infos Togo Politique

La Jeunesse des FDR complète son instance dirigeante

Publié le samedi 24 novembre 2018, par

Kpéléawo Abdel Malick, coordonnateur de la Jeunesse des FDR (Forces Démocratiques pour la République) sait désormais avec qui il aura à travailler pour la remobilisation de la jeunesse autour des responsables et idéaux du parti de Me Dodji Apévon. Au terme d’une convention de la Jeunesse tenue ce Samedi 24 Novembre 2018, soit presque deux ans après la création du parti au symbole du parapluie blanc dans un fond violet, les jeunes venus des différentes fédérations du parti ont pourvu les différents postes de cette coordination que dirige M. Kpéléawo.

Situant cette convention qui a été ajournée depuis les évènements du 19 Août 2017, privilégiant la mobilisation des forces démocratiques face au régime de Faure Gnassingbé que l’intérêt partisan, le Coordonnateur national de la Jeunesse des FDRa indiqué qu’ils sont "" à un moment critique de la lutte où il faut remobiliser la jeunesse autour de la lutte populaire. Cette jeunesse qui représente 65% de la population mais est la couche la plus lésé dans les couches sociales"". Comme message à cette jeunesse mais également celle togolaise, il va falloir se rendre compte de ce que ""nous vivons tous les mêmes réalités parce que nous partageons le même pays. Quelque soit notre appartenance politique, vouloir faire la politique ou non, nous avons les mêmes problèmes et il va falloir y remédier. Nos aînés ont balisé la route, ils sont dans les rues, nous les soutenons, mais on doit savoir que cette lutte profitera plus à la jeunesse"" qu’à n’importe quelle autre couche de la population.

Pour M. Kpéléawo, une seule question se pose à la jeunesse togolaise aujourd’hui, ""soit aujourd’hui nous sommes d’accord avec nos situations, nos conditions de vie et nous croisons les bras, ou soit, nous ne sommes pas d’accord de ce que nous vivons et nous nous levons comme un seul homme"". Il entend oeuvrer ensemble avec ses collègues, aux côtés du bureau national et des autres aînés de la lutte politique togolaise pour une réorganisation de la jeunesse pour ""aller au-delà de cette coalition forte qu’est la C14, pour aller même chez les jeunes de UNIR pour leur faire comprendre qu’il est certes vrai que le Togo est en danger mais la cause de la jeunesse est d’abord en danger. Et donc, que le débat doit venir d’eux"".

Enfin, Abdel-Malick Kpéléawo reste convaincu de ce que, si jamais ce pari de la remobilisation de toute la jeunesse à se mettre debout comme un seul homme est gagné, ""en une journée la lutte est finie"".

Était présent à la cérémonie de clôture de cette convention, le président national des FDR, Me Dodji Apévon qui a salué les choix faits par les jeunes militants de son parti, qu’il a appelé à plus d’engagement et de mobilisation pour que l’espoir démocratique et politique soit définitivement recréé.
T228