Infos Togo Présidentielle de 2020 / Soutiens aux candidats

La jeunesse de Togblékopé debout pour une victoire de Faure Gnassingbé

Publié le lundi 3 février 2020, par Gabinho

Les soutiens aux différents candidats à la présidentielle de 2020, opposition comme parti au pouvoir continuent de se manifester. Au travers du lancement des activités de leur association dénommée « Jeunesse de la Préfecture d’Agoe-nyivé en Action au Soutien de son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé pour le Développement », JPANAS-SEFEG / D et abrégée, des jeunes de cette préfecture ont manifesté leur engagement à accompagner le candidat-président sortant, en lice pour un 4ème mandat, jusqu’à la victoire finale au soir du 22 Février 2020, date du premier tour de la présidentielle de 2020.

Yaovi Dzodzi Azougo, président de la JPANAS-SEFEG/D, dans son mot au lancement de leurs activités, dimanche à Togblékopé, a relevé le rôle central de la jeunesse dans le développement de toute communauté. Ainsi, le développement méritant « un engagement de la jeunesse », raison pour laquelle la jeunesse d’Agoènyivé est engagée, lui et ses pairs disent être « convaincus que l’homme idéal pour nous amener à ce développement, c’est le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. C’est un homme de paix, et il n’y pas de développement sans la paix ».

Reconnaissant volontiers que dans un passé récent Togblékopé ait été une base de la violence, M. Azougo promet travailler en cette période électorale à la sensibilisation des populations contre toute sorte de violence. Aussi, cette nouvelle association de jeunes engagés de la nouvelle préfecture d’Agoènyivé en général et Togblékopé, en particulier, compte servir de courroie de transmission entre les autorités et les populations pour l’effectivité du PND et ses retombées dans le quotidien des populations de leur localité.

Si dans les buts et objectifs de l’association JPANAS-SEFEG/D, on note « l’atténuation de l’extrême pauvreté et la misère au sein des populations à la base » ; « la lutte contre la déscolarisation et la déperdition scolaire en milieu rural et semi-urbain » ; « l’encouragement à la formation professionnelle des jeunes en milieu rural et urbain » ; la « favorisation de l’éducation civique et morale au sein des populations à la base » ; la « facilitation des conditions d’approvisionnement et d’accès à l’eau potable aux populations à la base » ; « l’encouragement des populations à la base à s’approprier les techniques de la maîtrise de l’eau pour l’agriculture et l’élevage en milieu rural », on comprend à suffisance que les domaines d’intervention de ce nouveau venu dans le monde des associations, sont « la lutte contre la pauvreté », « l’éducation », « l’agriculture », « l’élevage » et « l’environnement ».

T228