Infos Togo Face à la nouvelle donne politique au Togo

La Jeunesse consciente de l’opposition sème les graines de la paix et de la Culture démocratique à Kpalimé

Publié le samedi 17 mars 2018, par

Le 19 Août 2017, se veut un nouveau répère dans la marche politique et démocratique du Togo. En effet, depuis cette date, le Togo vit une nouvelle phase de sa lutte démocratique avec des manifestations de rue aussi bien de l’opposition que du parti au pouvoir, avec parfois des violences obligeant les forces de l’ordre et de sécurité à recourir à des méthodes conventionnelles ou parfois fortes, ce’est selon, allant jusqu’à commettre des voies de fait sur certains manifestants. Face à une telle situation, qui ne sert par forcément notre pays dans sa marche vers le développement, un groupe de jeunes de l’opposition, et surnommé la Jeunesse consciente de l’opposition, a pris sur lui d’éviter ces conséquences néfastes des manifestations violentes à la jeunesse. Ceci, en se lançant dans une campagne de sensibilisation de cette jeunesse sur certaines notions indispensables pour mieux forger sa culture démocratique. Il s’agit des notions de ""Jeunesse et citoyenneté"", ""Démocratie et culture démocratique"", et enfin, ""Jeunesse et paix"".

C’est dans cette optique que ce regroupement de jeunes gens, après leur première sortie à Lomé, et malgré les contestations de leur appartenance aux partis politiques de l’opposition dont ils se réclament, il y a presque deux mois, pour fustiger la façon dont la lutte démocratique est menée actuellement par les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition, et celle de Kévé (Préfecture de l’Avé) le 08 Mars dernier, ont mis le cap ce Samedi 17 Mars 2018 sur la préfecture de Kloto et précisément son Chef lieu, Kpalimé. Objectif de ce déplacement, d es jeunes dits conscients de cette opposition, partager et sensibiliser les jeunes de cette ville et des localités environnantes, sur l’intérêt que l’on peut tirer d’une situation de paix ou encore d’accalmie. A cet exercice, se sont pliés le Porte-parole de ce regroupement, Victoire Kossi Ametsyo, et une membre de la délégation, en la personne de Mme Rachel Djagni.

Le Porte-parole de cette jeunesse en déphase totale avec les manifestations rue violentes qui portent atteinte à la dynamique de développement du Togo, et dont certaines sont encore projetés sur les 20, 21, 22 et 24 Mars prochains, est revenu sur deux grands points de leur démarche. Ainsi, il est parti de deux citations pour instruire l’auditoire composé de jeunes de diverses couches de jeunes de la préfecture de l’Avé. ""La jeunesse est le dur noyau qui même dans le fruit pourri conserve l’espoir du renouveau"" et aussi, ""la jeunesse est bonne mais c’est la société qui la corrompt"", ce sont là les convictions fortes de M. Ametsyo et ses collègues. Des convictions qui visiblement sont également partagées par ces jeunes gens, qui se sont fortement mobilisés pour prendre d’assaut, la salle de la rencontre dans un quartier de la ville de Kpalimé, et qui ont affirmé leur engagement à ne plus céder à quelque manipulation aux conséquences douloureuses pour leurs activités économiques et à la cohésion sociale.

A la suite de M. Ametsyo qui a mis l’accent sur les notions de ""Jeunesse et citoyenneté"" et la ""Démocratie et la Culture démocratique"", Mme Djagni a focalisé son intervention sur la ""Jeunesse et la Paix"". Faisant sienne, la citation de l’ancien président ivoirien, feu Félix Houphoët Boigny, selon qui, ""la paix n’est pas un mot, c’est un comportement"", elle a relevé le fait que la civilité, le civisme et la solidarité doivent être des valeurs à cultiver par les jeunes dans leur quête permanente de ""créer et de maintenir les meilleures relations entre les hommes"". Pour y parvenir elle a formulé comme outils à exploiter par cette jeunesse de Kloto, pour contribuer à la promotion de la paix, entre autres, ""l’information et la sensibilisation, l’éducation civique et l’animation de la vie publique, la tolérance, le respect de la différence et le respect des minorité""

Au cours des échanges, il a été reconnu ""le droit de chacun et de tous d’appartenir à telle ou telle autre formation politique sans faire l’objet d’un jugement d’autrui, le droit à la Santé..."". Et aussi, tout comme nous avons des droits, il a été relevé le fait que nous avons aussi des devoirs dont entre autres ""le respect des biens et édifices publics"", la ""protection de notre environnement immédiat"". En tout cas, croit savoir M. Ametsyo, ""le fait de détruire un édifice public ne fait que retarder notre pays"". Il a invité les jeunes du Grand Kloto à ne pas céder à quelque manipulation politique négationniste et à tout mettre en oeuvre pour se mettre à ""l’avant-garde du renforcement de la démocratie et de la cohésion sociale"".

Saluant la démarche du pouvoir en place qui a libéré certains détenus des dernières manifestations politiques, ensemble avec ces jeunes gens, la Jeunesse consciente de l’opposition a formulé des encouragements à l’endroit du Chef de l’Etat afin d’oeuvre pour que ceux qui restent encore en prison soient libérés.
T228