Infos Togo Politique

La FOSAP répond à la DMK, ça va chauffer samedi

Publié le jeudi 26 novembre 2020, par Gabinho

De l’électricité s’annonce dans l’air ce samedi (soit dans 72h) dans le cadre de l’appel à manifester de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK). Malgré l’interdiction du gouvernement de cette manifestation, les organisateurs tiennent tête. La force spéciale mixte anti covid19 (FOSAP) s’invite dans le débat et met en garde tout récalcitrant.

“La DMK qui réaffirme sa volonté de poursuivre le combat jusqu’à la Libération nationale, appelle les populations togolaises à rester mobilisées et ne point céder à la peur. Vox populi, vox Dei, la volonté du peuple souverain doit triompher !”, ont déclaré les leaders de la DMK juste après le courrier du ministre Payadowa Boukpessi.

L’administration territoriale a parlé et place à la sécurité de mettre en exécution ce qui a été décidé, et ceci par l’intermédiaire de la FOSAP qui est chargée de veiller au respect des mesures barrières relatives à la lutte contre la pandémie au nouveau coronavirus.

Et vu que cet aspect fait partie des trois arguments avancés par le ministre Boukpessi pour interdire la manifestation, la FOSAP se positionne pour faire son boulot.

“Au regard de l’appel à manifester de la Dynamique Monseigneur Kpodzro non autorisé, la force rappelle qu’en cette période d’État d’urgence, tout rassemblement de plus de 15 personnes est interdit sur l’ensemble du territoire nationalsous réserve d’une autorisation expresse”, écrit mercredi le Colonel Kodjo Amana dans un communiqué.

Et à tous ceux qui seront tentés de braver l’interdiction et se pointer pour une quelconque manifestation, la FOSAP rassure qu’elle ne se laissera pas faire.

“En conséquence, le Commandant de la force réaffirme la détermination de la FOSAP à faire respecter toutes les mesures de riposte à la pandémie et n’hésitera pas à sévir contre les contrevenants”, précise le Colonel Kodjo Amana.

En rappel, le ministre Boukpessi avait interdit l’appel à manifester de la DMK pour deux autres raisons également, toutes relatives au non respect des dispositions de la loi sur les manifestations publiques.

“Les autorités de fait du Togo viennent d’informer les membres de la DMK de son refus de la manifestation. Le prétexte fallacieux invoqué est relatif à la non-conformité à la loi liberticide condamnée par la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies et à la crise sanitaire du COVID 19. La DMK condamne avec la plus grande vigueur ces atteintes successives à la Constitution togolaise relativement au droit de manifester”, indique le communiqué de presse de la DMK.

T228