Infos Togo Production nationale de Café

La forte percée grâce au recépage des vielles plantations introduit par le PASA

Publié le jeudi 14 mai 2020, par Gabinho

Des paysans heureux, en tout cas le PASA (Projet d’Appui au Secteur Agricole) en fait et en fera encore. C’est certain. Couvrant tous les sous-secteurs ou filières du monde de l’agriculture au Togo, ce projet du gouvernement togolais exécuté au travers du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique, et ses partenaires dont entre autres l’UTCC (Union Technique de Café Cacao) en a fait des prouesses dans le domaine de la production du Café. Ceci, à partir de l’opération de recépage de vieilles plantations de caféiers.

D’après un résumé des acteurs clés de la phase pilote qui depuis lors est devenue une action phare dans la régénération des plantations dans le cadre du PASA, « cette opération de recépage de vieilles plantations de caféiers est une expérience réussie qui a permis de redonner une nouvelle capacité productive à 8 714 ha de caféiers au Togo ».

Ainsi, d’après les collectes de sonnées au travers du SPE (Système Permanent d’Enquête), sur 5 ans, elle aura contribué à l’accroissement de la production nationale de café de 95%, soit un passage de 10 950 tonnes en 2013-2014 à 21 316 tonnes en 2019-2020.

En quoi consiste l’opération de recépage de vielles plantations du PASA ?
Des explications données, il s’agit d’une technique de régénération des vergers de caféiers. Par le recépage du caféier, il faut entendre « la coupe périodique des tiges orthotropes peu productives sur un pied de caféier afin de lui permettre de sortir de nouveaux rejets plus vigoureux et aptes à apporter de nouvelles tiges plagiotropes plus productives ». Et donc, « pour réussir le recépage de caféier, il faut suivre un certain nombre de recommandations techniques dont le choix de la plantation à recéper, la préparation pour le recépage, la technique de coupe des tiges et la conduite du verger après la coupe des tiges ».

Pour ce qui est du Togo et de son café, cette opération recépage du PASA est en réalité un programme pilote de relance de la production nationale de café robusta par un soutien spécifique à une opération d’appui à la coupe des vieilles exploitations familiales de caféiers. Durant son exécution, elle a consisté à « une assistance technique efficace et une fourniture de « kit de recépage » à tout producteur ayant accepté de couper son vieux caféier dégradé. Concernant le « kit de recépage », pour un hectare de caféiers recépée, il a été prévu de fournir au producteur 200 kg d’engrais NPK 20 10 10 dont 100 kg en subvention et 100 kg qui devront être payés au comptant par l’exploitant comme sa participation à l’opération, versé sur un compte dédié ». Aussi, pour cette première opération pilote, « en plus de l’engrais, on y ajoutait des semences certifiées de maïs ». Mais, indique-t-on, « la distribution de semences a été bannie par la suite en vue de sauvegarder les essences forestières dans les plantations ». un changement de cap qui a eu pour finalité d’éviter le fait que « les producteurs coupaient les arbres dans les plantations afin de donner plus de lumière à la culture du maïs au détriment de la protection des arbres agroforestiers qui devraient jouer leur rôle d’ombrage et fertilitaire dans les plantations de caféiers ».

Ce sont là autant d’actions qui ont permis de parvenir à cette montée en flèche ascendante de de la production du Café au Togo sur la période d’exécution de cette opération de recépage de 2014 à 2019.
T228