Infos Togo Faire de l’agriculture un secteur porteur de l’économie Togolaise

La FAO est prête … !

Publié le lundi 30 décembre 2019, par Gabinho

La boucle est bouclée pour la 23ème édition de Telefood 2019, cap sur 2020. Présent à la cérémonie apothéose de la 23ème édition de Telefood au Togo, qui a eu lieu Samedi dernier à Adéta dans la préfecture de Kpélé, le Chargé de Programme du bureau de la FAO au Togo, Oyetundé Djiwa, qui soutenait au passage la limitation du gaspillage alimentaire qui en plus de détruire l’environnement met en péril le développement de l’agriculture togolaise, voit en la formation donnée aux près de 1400 apprenants, pour en faire de jeunes entrepreneurs, une opportunité pour réduire les dégâts de la nourriture non consommée qui représente en effet 8% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

Des mots de M. Djiwa, « en initiant cette édition de l’opération Telefood, cela nous montre la voie et le chemin à suivre. Nous nous devons d’éviter le gaspillage alimentaire comme les pertes alimentaires, car en plus de dégrader l’environnement, il empêche le développement de l’agriculture. Et à voir ces coopératives agricoles qui arrivent à faire de la transformation nous pourrons-nous rassurer que ces dernières s’inscrivent dans la logique de mettre fin au gaspillage alimentaire  ».

Fondant son analyse de situation sur l’agriculture togolaise sur les résultats d’une étude de la FAO portant sur l’importance de la production des fruits, qui a relevé que près de la moitié des fruits a été perdue, il juge utile l’organisation des coopératives au travers de la formation, de la dotation en équipements de transformation. La finalité de tout, sera d’après lui de limiter considérablement le gaspillage alimentaire et par là, rehausser la production agricole au Togo.

Et il a foi en l’agriculture togolaise et aux acteurs de la chaine de valeur agricole du Togo. « L’agriculture togolaise doit pouvoir se développer à partir des Togolais et les appuis que les bailleurs peuvent apporter ne représente rien quand les coopératives se mettent véritablement ensemble pour faire booster le secteur agricole. Il nous faut fédérer afin de monter des projets plus structurants répondant aux besoins de ses coopératives », ce sont là d’autres mots du responsable de la FAO au Togo.

A entendre Oyetundé Djiwa, il en sera de même pour la pêche au Togo, qui à son avis, grâce à la construction du nouveau port de pêche moderne et en ses capacités, pourra aussi porter un frein aux pertes que l’on pourrait estimer à près de 40%.
Avertit le Charge de Programme du bureau de la FAO au Togo, « le système des Nations Unies est prêt à faire de l’agriculture un secteur porteur de l’économie Togolaise ».

T228