Infos Togo De quoi est mort Agbokpè ?

La famille remet en cause la thèse de mort par Covid-19

Publié le lundi 10 août 2020, par Gabinho

Décédé le lundi 3 aout dernier et enterré aussitôt le lendemain, le directeur de la DTRF (Direction des transports routiers et ferroviaires) d’après les informations officielles, serait mort de coronavirus. Cependant, la cause du décès n’a pas convaincu les proches qui exigent plus de clarté et une autopsie car la raison donnée n’est pas selon eux fondée.

Suite à cet enterrement de l’ex-patron de la DRTF, d’aucuns disent qu’il serait plutôt empoisonné et d’autres estiment que sa disparition est juste liée aux mystères africaines. C’est à partir de ces diverses versions créant des polémiques que la famille rejette cette thèse et réclame davantage de preuves pour faire « dignement » son deuil.

En effet, le samedi 8 août dernier, la tension était montée dans le village natal du disparu à Kpomé (préfecture de Zio). La famille, appuyée par des proches soutiennent qu’il s’agit d’un assassinat et c’est à travers une manifestation qu’ils ont voulu montrer leur détermination de connaitre la vérité. Mais les manifestants ont été dispersés par les forces de sécurité. N’étant pas découragés le samedi, la famille a tenu un sit-in ce lundi allant dans le même sens.

« Nous avons appris qu’il a été empoisonné. C’est un crime ! Ils nous ont dit qu’il est mort de la Covid-19, mais nous ne croyons pas à cette version et si c’est vraiment le cas, nous voulons une autopsie. Si ce n’est pas un crime, nous voulons les résultats de l’analyse pour preuve », a confié Robert Sessofia, un proche de Délato Agbokpe aux confrères de la radio Victoire FM.

« Nous sommes disposés à bloquer la route Lomé-Vogan s’il le faut pour que nous soyons clarifiés. » a-t-il conclu.

En dépit de tout, les proches réclament également le corps pour l’enterrer sur leur terre.
Nous y reviendrons…
Yvette S. /T228