Infos Togo Immatriculation des engins

La DTRF réserve une grosse surprise aux réticents

Publié le samedi 21 avril 2018, par


A la question de savoir pourquoi bon nombre de personnes sont réticentes à faire immatriculer leurs engins, Délato Kokou AGBOKPE, le numéro 1 de la Direction des Transports Routiers et Ferroviaires (DTRF) dit ne pas savoir. Mais il sait qu’il y a certains qui attendent des opérations foraines pour le faire à moindre cout. « Mais, Il n’y aura plus de foraines, il n’y en aura plus », a-t-il bien précisé sans donner la raison.

Le commun des mortels pense que cette réticence de faire immatriculer son engin a deux principales raisons : la lenteur des procédures et la cherté desdites procédures.

Sur le plan lenteur, la DTRF en est bien consciente.

« La critique est que nous trainons sur les immatriculations raison pour laquelle les véhicules circulent souvent à Lomé sans immatriculation », a reconnu M. AGBOKPE.

Cependant, ce n’est pas une excuse pour mettre en circulation un engin non immatriculé.

« Même s’il y a retard, cela ne donne en aucun cas raison à quelque propriétaire de circuler avec ça. Le fait que des gens circulent avec des engins non immatriculés est une infraction », a-t-il rappelé en donnant pour preuve une loi du 03 juin 1987 obligeant à ne mettre en circulation qu’un engin immatriculé, assuré et ayant fait l’objet de visite technique régulièrement.

Considérant tout cela, la DTRF a pris des dispositions depuis quelques mois rendant les procédures souples et rapides. Tout le système d’immatriculation a été automatisé et une application est même disponible (DTRF Mobile) en Play Store. A ce jour, le temps moyen d’immatriculation d’un engin avec délivrance de carte grise définitive est de 33 heures.

Par ailleurs, en ce qui concerne le volet cherté des procédures d’immatriculation, des réformes n’ont pas été faites sur ce point contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux et certains médias comme les frais ont été réduits.

Selon, la DTRF, plusieurs frais entrent en jeu dans la procédure d’immatriculation. La DTRF a promis mettre à la disposition es médias pour publication dans les prochains jours, les différentes catégories de frais dont celle perçue par elle-même.

Mais en attendant, voici ce que perçoit la DTRF dans l’immatriculation et ce n’est pas le cout total de l’immatriculation :

- 25 500 francs dont 500 francs pour timbre : véhicule d’occasion avec une puissance inférieure ou égale à 15 chevaux vapeur ;

- 35 500 francs dont 500 francs pour timbre : véhicule d’occasion avec une puissance au-delà de 15 chevaux-vapeur ;

- 15 500 francs dont 500 francs pour timbre : véhicule neuf peu importe la puissance ;

- 10 500 francs dont 500 francs pour timbre : les deux et trois roues

T228