Infos Togo Secteur informel / Protection sociale et Conventions 102 et 189 de l’OIT

La CSTT ouvre le débat avec les leaders des syndicats de base à Lomé

Publié le mercredi 13 novembre 2019, par Gabinho

La formation des syndicats de base sur les différents textes et instruments juridiques internationaux. C’est l’un engagement de la CSTT (Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo) qui, à travers un Séminaire en faveur des leaders des syndicats membres qui opèrent dans l’économie informelle, l’a réitéré ce Mercredi à Lomé.

Portant sur ""La protection sociale"" et les Conventions 102 et 189 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail), cette rencontre selon le Secrétaire général de la CSTT, Emmanuel Agbénou, est dédiée aux acteurs de l’économie informelle affiliés à nos syndicats de base, vu qu’ ""au jour d’aujoud’hui les travailleurs de l’économie informelle dépassent plus de 80% de la population active. Donc contribuent énormément à l’économie nationale"".

M. Agbénou a jugé également indispensable pour ces leaders de syndicats réunis en formation, la maitrise du droit pour pouvoir le dupliquer au sein de leurs bases, raison pour laquelle, d’après lui, il est prévu de faire "" un tour d’horizon des différentes conventions et instruments de la protection sociale"".

Parlant de la réalité quant à la Protection sociale au Togo et de sa mise en oeuvre, Jean Folly Koumondji du Syndicat National des Agents Immobiliers du Togo, a évoqué les manquements qui existent jusqu’à ce jour malgré l’adoption par le Togo depuis 2011 d’un Code de Sécurité sociale. Il a fait constater avec amertume qu’aujourd’hui, ce code n’est pas opérationnel, du moins pour la partie qui autorise les acteurs du secteur informel de pouvoir s’enregistrer à la CNSS pour pouvoir en bénéficier de ses prestations. Il s’agira, d’après lui, d’élaborer des argumentaires de plaidoyer, qui vont porter sur l’implication des organisations syndicales dans la mise en oeuvre de tout ce qui est mesure de protection sociale. Nous avons eu à constater que l’INAM a ouvert l’adhésion aux artisans mais les syndicats n’ont pas le droit de faire adhérer leurs membres, mais combien d’artisans sont membres de la chambre des métiers ?"". Et donc, poursuit-il, ""étant donné que nous étions les premiers à organiser les artisans, nous aurons à élaborer les argumentaires de plaidoyer pour que nous soyons pris en compte dans tout ce qui est la mise en oeuvre de la protection sociale"".

Enfin, la Convention 189 de l’OIT sera à nouveau abordé pour faire le point sur la situation des travailleurs domestiques.

Participant à cet atelier, Désiré Adovlo de l’USYNCTAT (Union Syndicale des Conducteurs de Taxi-motos du Togo), il a fait constater les multiples difficultés qu’ils rencontrent dans leur quotidien, quand à la protection sociale. Il s’est réjoui de cet atelier qui devra leur permettre de maitriser les textes sur la protection sociale et s’outiller pour pouvoir en faire la réclamation.

A l’ouverture des travaux, il a été sollicité de la part des participants à cet atelier, ""une attention soutenue"" pour une meilleure compréhension des thèmes qui seront abordées.

Pour cette activité, la CSTT a bénéficié du soutien de ses partenaires que sont la CSI-Afrique et USO SOTERMUN.

Dans la foulée de cet atelier, il est annoncé une campagne de sensibilisation à compter de demain Jeudi sur la Convention 190 de l’OIT.
T228