Infos Togo Politique / En crise 11 mois après son congrès électif

La CPP destitue son président et retourne au « carrefour » Adrien Béléki

Publié le lundi 23 novembre 2020, par Gabinho

Après seulement 11 mois de sa prise de fonction au poste de Président du parti CPP (Convergence Patriotique Panafricaine), Emmanuel Anani Akoly et son bureau ont été destitués le samedi 21 novembre 2020 à l’issue d’un conseil national tenu à Lomé.

Pour des raisons de la non-satisfaction du bilan annuel présenté par Anani Akoly et son exécutif, ces derniers ont été démis de leurs fonctions et remplacés sur le champ.

Elu le 16 décembre 2019, il est reproché aux membres du bureau exécutif, un bilan médiocre ainsi qu’un travail qui n’a visiblement pas convaincu les différentes fédérations du parti fondé par feu Edem Kodjo.

D’après les explications du Président du Comité provisoire mis en place et qui avait déjà assumé un tel rôle, Adrien Béléki Akouete, « nous avons dix fédérations, neuf ont demandé le Conseil national, de même que 17 membres du bureau, 12 ont aussi demandé le Conseil national. C’est largement suffisant pour la majorité ».

« En plus, nous sommes des démocrates et ce que la majorité demande, il n’y a pas de roi super puissant qui pourrait dire non. Si nous nous battons pour la démocratie et l’alternance, soyons nous-mêmes démocrates d’abord », a-t-il poursuivi tout en précisant que « durant les derniers six mois et surtout depuis le mois d’août, notre bureau ne fonctionne plus comme cela se doit. C’est ce qui a amené les fédérations à saisir le bureau pour la tenue de ce conseil ».

Pour l’heure, aucune réaction du Président déchu ne sait encore fait entendre.

Yvette S. /T228

N.B : En image, le président déchu, Emmanuel Akoly