Infos Togo TOGO-POLITIQUE

La CPP, à l’image du FPI : Une guéguerre interne qui n’honore pas la mémoire d’Edem Kodjo

Publié le vendredi 27 novembre 2020, par Gabinho

Au Togo, existe-t-il désormais deux branches de la CPP (Convergence patriotique panafricaine) : l’une fidèle au Président démocratiquement élu, Emmanuel Anani Akoly et l’autre, qui a destitué le premier pour « bilan négatif » et présidée provisoirement par Adrien Béliki Akoété ?

Tout comme le parti politique de l’opposition ivoirienne, FPI (Front populaire ivoirien), la CPP a également deux branches qui se disputent la direction du parti fondé par le feu Edem Edouard Kodjo.

En effet, au cours d’un conseil national du parti le samedi 21 novembre 2020, il a été décidé de la destitution pure et simple du successeur de Francis Ekon de la tête de la CPP pour « dysfonctionnement général au sein du Bureau », etc... Un congrès auquel n’a pas pris part ni Emmanuel Akoly élu à l’issue du congrès du 7 décembre 2019, ni son bureau, et au cours duquel 9 des 10 fédérations l’auraient destitué.
En conférence de presse jeudi à Lomé, le Président dénis a réagi par rapport à sa destitution à la tête du parti et parle de « banditisme, de gangstérisme et de délinquance politique » de la part de ses « détracteurs ».

Pour lui, il n’y a pas deux CPP au Togo, « Le président de la CPP, c’est bien moi Akoly Emmanuel. Je suis élu par le congrès ordinaire qui s’est déroulé à Brother-Home le 7 décembre 2019. Et à ce titre, je suis élu pour 5 ans. Je n’ai pas encore fait un an. Les statuts sont là pour être respectés. Et nous les respectons à la lettre. Nous n’avons rien fait qui soit contraire à ce que disent les textes jusqu’à aujourd’hui. Nous avons un bureau qui fonctionne normalement », a indiqué Emmanuel Akoly à la presse.

Par ailleurs, des indiscrétions évoquent un « règlement de compte personnel » entre les deux hommes.

Yvette S. /T228

N.B : Au milieu, Béliki et Akoly entourés de deux militantes sur l’image