Infos Togo Série de marches de l’opposition

La Coalition concède un report d’une semaine mais maintient sa position sur l’expédition punitive de Kparatao

Publié le jeudi 8 mars 2018, par

« La Coalition des 14 porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’elle a rencontré le facilitateur de la crise togolaise ce mercredi 7 mars 2018 à Accra. En effet, c’est avec consternation qu’elle a appris, qu’il n’y a rien eu dans la nuit du samedi 24 au Dimanche 25 Février, comme annoncé préalablement dans son communiqué en date du 5 mars 2018 faisant état de ce que les militaires ont passé à tabac les populations de Kparatao, village d’origine du Président du PNP ; une attitude contraire à l’esprit d’apaisement souhaité par tous. Tout en regrettant avoir été mal informée par la presse locale et internationale et les réseaux sociaux, la coalition des 14 rappelle que, pour autant les villes de Mango, Sokodé et Bafilo sont toujours assiégées par les militaires du pouvoir cinquantenaire, alors que les mesures d’apaisement recommandaient la levée de siège ». Ceci est un extrait d’un faux communiqué que l’on aurait tenté d’attribuer à la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise.

En tout cas montée au créneau à la suite de cette Fake news qui a fait le tour des médias toute la matinée de ce jeudi et surtout des réseaux sociaux, la Coordinatrice de la coalition des 14, Brigitte Adjamagbo Johnson, a tenu à apporter des précisions sur le bien fondé du report de leur manifestation qui devrait avoir lieu la semaine prochaine. Dans un premier temps, au sujet de cette affaire d’expédition punitive à Kparatao, dans la nuit du 24 au 25 Février 2018, qui selon le ministre de la Sécurité, Yark Damehame, ne s’est pas produite, Mme Adjamagbo-Johnson a déclaré : « Nous maintenons que ces événements se sont produits ». Une position on ne peut plus claire en tout cas.

Evoquant le report de cette série de marches de la semaine prochaine, d’une semaine, et leur déplacement le 06 Mars dernier à Accra, pour rencontrer le Facilitateur, la Secrétaire générale de la CDPA (Convention Démocratique des Peuples Africains), a déclaré « nous avons été reçu par Nana Akufo-Addo. Il nous a compris, il nous a dit, donnez moi une semaine pour prendre langue avec le gouvernement et régler cette affaire là. Je suis d’accord avec vous qu’on ne pas accepter une préparation unilatérale des élections. C’est cette demande que nous avons jugé raisonnable. Dans la mesure où, on ne nous interdisait pas du tout de manifester, nous avons jugé utile de faire cette concession en reportant notre manifestation d’une semaine, pour faciliter la tâche au président Nana Akufo-Addo, qui s’est offert pour nous aider à trouver une solution à notre crise ».

A tout prendre, il n’en est rien de ce que la Coalition donne une raison à Yark Damehame sur cette affaire d’expédition punitive de Kparatao et n’a pas concédé le report des marches de la semaine prochaine, pour soi-disant « avoir été mal informée par la presse locale et internationale et les réseaux sociaux ».

A entendre cette dernière, tout porte à croire que des esprits malins sont toujours à l’œuvre pour tronquer ou manipuler l’opinion.

T228